Marathon du Grand Toulouse; Ruto, le bon lièvre du jour !

La deuxième édition du Marathon du Grand Toulouse a connu
un véritable succès populaire dimanche dernier. Chez les femmes, la polonaise Johana Chmiel a tenu son rang de favorite et côté masculin, le kényan Ruto, engagé en tant que lièvre, a créé la surprise en allant au bout du parcours.

 
Le deuxième marathon du Grand Toulouse s’est disputé dans des conditions météorologiques idéales et ils étaient donc près de 3 500 à avoir pris leur dossard en individuels contre 1 264 en relais, soit 316 équipes. Le succès populaire récompensait donc le travail de toute une année d’une équipe de quelques personnes du Grand Toulouse et de pas moins de 900 bénévoles.

 


Le nouveau parcours restait donc la grande attraction du jour. Il fut unanimement apprécié pour son aspect plus convivial avec de nombreux kilomètres en pleine ville et son absence d’obstacles majeurs. Les spectateurs n’en demandaient pas moins et ils furent près de 10 000 à suivre l’événement. Côté sportif, tout comme l’an passé, ce sont deux Kenyans qui se sont distingués. Mais le suspense pour la victoire finale fut de courte durée. Dominic Ruto, qui avait fini deuxième cette année déjà à Albi, avait été engagé par l’organisation pour servir de lièvre aux autres concurrents. Entendez par là qu’il devait maintenir un certain tempo assez élevé jusqu’au 30ème kilomètre. Il a rempli à merveille sa tâche en passant en 31’ au 10km et 1h02’ au 20ème, mais il s’est aussi très vite retrouvé seul. Et même s’il aura un peu de mal à boucler son périple, du moins gardera-t-il quelques poignées de seconde sur son rival, Stanley Temet, l’autre Kenyan. Ruto s’impose en 2h19’01’’, juste au-dessus du chrono réalisé l’an passé à Toulouse par Benjamin Bitok. 

 

4 600 coureurs et 10 000 spectateurs

Younes El Gaouzi, qui aura tenté de suivre la tête durant quelques kilomètres, complète le podium, Sadik Baala étant contraint à l’abandon au 33ème sur de terribles crampes aux deux mollets. Le premier régional, cette année, s’appelle Cyrille Dos Santos. Il était très attendu suite à ses récentes performances sur semi et n’a donc pas déçu. Il finit quatrième en 2h32.
Chez les féminines, Houria Fréchou a bien failli créer la grosse sensation du jour. Elle était passée en tête vers le 31ème kilomètre alors que la tenante du titre, Tatiana Mironova, accusait le coup après deux mois remplis de compétitions diverses, et finalement elle ne pourra contrer le retour de la Polonaise Johana Chmiel qui s’impose donc en 2h48’35’’. Houria finit à 25’’, à nouveau à la deuxième place.

 


Côté relais, le Château Haut-Marbuzet décroche le pompon en 2h21’04”, avec notamment la participation d’un athlète de l’UA Tarbes. La team Intersport Labège se classe deuxième. Mais ce que l’on retiendra bien sûr de cette deuxième édition, c’est le grand succès populaire de la course. Plus de 4 600 coureurs et plus de 10 000 spectateurs. Du jamais vu dans la région ! Rendez-vous l’année prochaine.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.