Lionnel Barthez ; «Un vagabond du tennis»

Lionnel Barthez

Lionnel Barthez a commencé le tennis un peu par hasard, pour remplacer son frère inscrit au club de Graulhet (Tarn). Lionnel a débuté à 11 ans, âge tardif pour espérer atteindre un haut niveau, mais son ascension fut fulgurante. A 20 ans, il commence sa carrière professionnelle et accumule un palmarès impressionnant : numéro 14 français, 152ème et 133ème mondial en simple et en double : il participe au premier tour de Wimbledon et de Roland Garros en 1994 et 1995. Ces défaites «font mal» car s’il avait remporté ces matches serrés, sa carrière en aurait été bouleversé. Mais Roland Garros reste tout de même l’un de ses meilleurs souvenirs ainsi que son quart de finale au Grand Prix de Lyon et sa victoire au Challenger de Brest face à un ex-numéro 4 mondial. Sa carrière est également riche en rencontres humaines comme Henri Leconte, son équipier de double et entraîneur pendant un an : «Un homme qui a le cœur sur la main, toujours plein d’entrain et de joie de vivre. Bien qu’il vivait sur une autre planète à cause de sa notoriété (pourchassé par ses fans et déclenchant des émeutes malgré lui), il n’a jamais pris la grosse tête.» A trente-deux ans, Lionnel Barthez met fin à sa carrière professionnelle. C’est son hygiène de vie irréprochable qui lui a permis de rester si longtemps dans le circuit et d’éviter les blessures. Il regrette d’ailleurs qu’il soit si difficile aujourd’hui d’empêcher les jeunes joueurs de faire des excès. Pour lui, la grande difficulté de ce métier, c’est la solitude, les voyages incessants qui éloignent des proches, «on est des vagabonds du tennis» dit-il. Aujourd’hui reconverti dans l’enseignement au Stade toulousain tennis, il conserve un haut niveau : numéro 1 français dans sa catégorie et un classement négatif (0).

Amélie Rastoul



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.