L’interview de Sylvain Houles : « être à 100% week-end après week-end »

Après un bon début de saison (3 victoires, 1 nul, 1 défaite), le Toulouse Olympique XIII pointe actuellement à la deuxième place du classement avec un match en retard. Coupe du Monde oblige, le TO est en ce moment au repos, durant deux semaines, comme l’ensemble du championnat Elite. Sylvain Houles, l’entraîneur adjoint du club Olympien, profite de cette trêve pour faire un point sur son équipe et nous livre ses impressions de jeune entraîneur.

Sylvain, quelle est votre opinion sur le début de saison du TO ?

Il est mitigé. Depuis le début de la saison, il y a eu du très bon comme du moins bon. Nous ne sommes pas encore capables d’être à 100% week-end après week-end. Il faut que nous travaillions à être plus réguliers au fil des matchs.

Que pouvez-vous nous dire sur vos premiers mois en tant qu’entraîneur ?

J’entendais dire quand je jouais qu’être joueur et entraîneur, c’était complètement différent. Je peux maintenant le confirmer. C’est beaucoup de travail de réflexion, c’est très prenant. Il m’arrive même d’y penser la nuit, d’imaginer de nouvelles combinaisons, des façons de procéder sur le terrain. C’est vraiment différent du rôle de joueur mais je me régale. Quand nous mettons en place de nouvelles choses et que les joueurs les réalisent en match le week-end, c’est magnifique.

Avez-vous réussi à transmettre aux joueurs tout ce que vous souhaitiez apporter ?

Pas tout, je n’espère pas en tout cas, sinon je ne servirais plus à rien ! Je vois bien qu’il y a du progrès. Il y avait un moment qu’il n’y avait pas eu autant d’essais marqués comme cela au TO mais nous devons faire cela à chaque match, même face aux grosses cylindrés.

Sur le terrain, en quoi le TO peut-il s’améliorer selon vous ? 

Nous pouvons nous améliorer dans tous les compartiments du jeu. Nous ne sommes pas mauvais en défense mais nous prenons trop de pénalités sur des fautes stupides. Il faut gommer cela. En attaque, nous devons nous améliorer dans les détails, savoir jouer avec la défense adverse et évoluer par rapport à elle. Nous devons également travailler notre jeu au pied, notamment au moment du 5ème tenu. Oui, il y a encore pas mal de choses à améliorer.

Suivez-vous les performances des quatre Toulousains à la Coupe du Monde ?

Oui, oui bien sûr. Eloni (Vunakece, ndlr) a réalisé un bon match contre l’Australie (avec la sélection Fidjienne, ndlr). Les frères Bentley (Andrew et Kane, avec l’équipe de France, ndlr) ont été à la hauteur de leur réputation au niveau de la défense contre la Nouvelle-Zélande et ont su aussi apporter en attaque. Je vais maintenant suivre la prestation de « Johno » (Ford, ndlr) avec les Iles Cook (contre les Tonga).

Jugez-vous cette trêve bienvenue pour votre équipe ou, au contraire, avez-vous peur qu’elle coupe son rythme ?

C’est un peu des deux. Elle est bienvenue car nous avons pu profiter de cette trêve pour revoir les bases. La semaine dernière, nous avons travaillé uniquement la défense. Cette semaine, c’est l’attaque qui est au programme. Cela nous permet de retravailler les petits détails, ce qui n’est pas forcément possible entre deux matchs.

Après, nous avons pu constater il y a quelques semaines qu’une coupure n’était pas forcément une bonne chose. Nous avons fait une très bonne performance contre Avignon puis nous avons eu un week-end sans jouer, avec le report du match contre St-Estève-XIII Catalan, et le match contre Villeneuve a été moins bon. Il faut maintenant que nous reprenions fort contre Limoux parce qu’à partir de là, nous allons enchaîner plusieurs rendez-vous importants.

Quel sera le discours prodigué par le staff pour la fin de la première phase ?

Le discours est très simple. Je suis persuadé que nous avons les capacités pour être au-dessus des autres équipes. Adam (Innes, ndlr), Gilles (Dumas, ndlr) et moi-même travaillons là-dessus : faire prendre conscience de cela aux joueurs, qu’ils aient confiance en eux. Il faut qu’ils soient sans cesse appliqués, qu’ils y mettent toute leur énergie et leur enthousiasme. Avec les joueurs que nous avons, nous pouvons dominer le championnat, à condition de s’en donner les moyens.

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.