Le Toulouse Handball n’est plus reléguable

Fort d’un précieux succès face à Nantes, le Toulouse Handball (THB) sort enfin de la zone de relégation. Une relégation qui commence à faire peur du côté du TFC, battu au Stadium par Auxerre et qui se doit de vite réagir.

 
En battant Nantes 36-35 samedi dernier, le THB est enfin sorti de la zone de relégation. Mais cela n’a pas été sans mal, et les Toulousains peuvent surtout remercier Wesley Pardin et Daouda Karaboué, les deux gardiens qui ont su préserver toutes les chances de leur équipe en multipliant les arrêts aux moments opportuns. C’est tout d’abord le premier nommé qui se fait remarquer en permettant au THB de rester dans la partie en début de deuxième mi-temps alors que Nantes commençait à creuser l’écart. Puis c’est au tour de Karaboué de maintenir l’équipe à flot en fin de rencontre, avant que ses partenaires ne portent l’estocade finale et ainsi permettent au club de remporter cette victoire capitale. Si tout reste encore à faire avant que le THB puisse définitivement  assurer son maintien parmi l’élite, cette victoire acquise dans la difficulté offre aux Toulousains un bonus comptable et moral primordial en cette fin de saison. Aujourd’hui dixièmes, ils possèdent dorénavant un point d’avance sur Cesson et Paris et deux sur Dijon.
Comme attendu le Stade Toulousain a fait souffler quelques cadres du côté du Stade Vélodrome où les Rouge et Noir affrontaient Toulon samedi. Mais si les Toulonnais se sont imposés 21-9 la rencontre a été plus disputée qu’attendue, et il aura fallu un double essai en deux minutes de Sackey à l’heure de jeu pour que les futurs vainqueurs fassent la différence. Pour le Stade Toulousain une victoire bonifiée contre Bourgoin lui assurerait l’une des deux premières places synonyme de qualification directe pour les demi-finales. Les Columérins peuvent quant à eux toujours espérer obtenir leur maintien en Pro D2. Ils ont ainsi repris un point à Dax en obtenant le nul face à Tarbes 20-20 et reviennent par conséquence à hauteur de leur concurrent direct, les deux équipes comptant chacune 49 points. Mais pour Colomiers cela ne suffit pas encore à dépasser les Dacquois, et il faudra pour cela certainement réaliser un sans-faute lors des deux dernières journées. Colomiers se déplacera ainsi à Narbonne avant d’affronter Carcassonne, alors que de son côté Dax se déplacera à Grenoble avant d’accueillir Narbonne, véritable arbitre à distance qui n’a d’ailleurs pas encore assuré son maintien.

Le TFC prend peur

Rien ne va plus du côté des Violets qui se sont inclinés au Stadium 0-1 face à un concurrent direct (on peut l’écrire maintenant) pour le maintien, en l’occurrence Auxerre. Et comme trop souvent cette saison les Toulousains ont encaissé ce petit but aux lourdes conséquences en toute fin de rencontre, sur un coup-franc de Dudka à la 92ème minute. Avec ce résultat le TFC signe sa septième défaite à domicile de la saison, seul Arles-Avignon fait pire ! On savait que les Violets souffraient d’un manque de réalisme offensif, voilà maintenant qu’ils concèdent bêtement des points sur des buts (très) évitables – même si ce scénario n’est pas une première cette saison. Résultat des courses, voilà les Toulousains à trois points seulement de la ligne de flottaison. Il n’y a certes pas encore d’inquiétude démesurée à ressentir, néanmoins un certain sentiment d’urgence se dessine : le TFC doit vite rebondir, sans quoi la fin de saison (d’ores et déjà morose) risque d’être très stressante, voire dramatique.
A un moment aux portes de la sixième place, le TFC connaît depuis la reprise une longue et continue descente au classement. A l’inefficacité offensive s’est ajoutée une fébrilité défensive que l’on ne connaissait pas de cette équipe, mais qui explique également la situation actuelle des Violets. Quelque soit le verdict de cette fin de saison (que l’on peut néanmoins espérer optimiste, d’autres équipes se trouvant dans une situation plus compliquée que celle des Violets) de nombreuses questions se poseront et il faudra que le club dans son ensemble y apporte des réponses. Le dernier recrutement estival peut d’ores et déjà être considéré comme un échec ; il faudra donc le réussir cet été, d’autant que au moins un joueur cadre (en l’occurrence Mauro Cetto) quittera le club en fin de saison.

Romain Janer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.