Le Toulouse Electrogaz Club Rugby « Nous irons jusqu’au bout la saison prochaine »

Si la saison qui vient de s’achever n’a pas sanctionné positivement les hommes de Philippe Bapt, président du TEC, elle aura au moins permis de tirer des leçons pour mieux se positionner l’année prochaine. Le XV du centre-ville de Toulouse promet une belle bataille, avec notamment un nouveau staff d’entraîneur.

 
L’aventure du Championnat Midi-Pyrénées s’est arrêtée en demi-finales pour la réserve et en quart pour l’équipe fanion, mais le bilan de la saison écoulée reste positif. Car, si les deux formations ont dû s’incliner face à Arize, elles ne l’ont fait que de 3 points pour la première et 2 points pour la seconde, autant dire qu’elles auraient pu inverser la tendance. Mais avec des « si »… « Les garçons ont été frustrés par ces résultats car ils n’ont pu faire mieux que la saison précédente, il a donc été difficile de les remobiliser pour attaquer le Championnat de France dans la foulée », constate Philippe Bapt, président du TEC. La suite est connue des supporters du centre-ville ; les Toulousains n’ont pas passé les barrages et d’après le président du club, les joueurs ne seraient pas les seuls responsables. « Je remercie le Comité pour son classement faussé et je compte bien essayer de le faire revenir sur sa décision, même si un jour cela doit être défavorable à mon club», lance-t-il ironiquement. L’explication se trouve dans l’organisation des phases finales des séries. En effet, aux termes des 18 matchs de poule, les premiers montent en Promotion Honneur et sont qualifiés en quart-de-finale et les classés 3, 4, 5 et 6 jouent les barrages (les vainqueurs étant qualifiés pour les quart-de-finale). Pourtant classés 4e de leur poule et n’ayant pas été pénalisés par des sanctions disciplinaires, les hommes du TEC tombent à la 7e place (les 2 poules confondues) et doivent passer les barrages pour décrocher un billet pour les phases finales du Championnat de France. Au final, les Toulousains, qui ont gagné 12 matchs sur 18 disputés, ont dû affronter des barrages que d’autres ont pu éviter alors qu’ils affichaient moins de victoires et des points de pénalité. « Je trouve ce système nul », scande Philippe Bapt, et de conclure : « et l’on s’étonne que les joueurs se démobilisent ! »

 

Objectif : le bouclier

 

« Ainsi, nous manquons d’aller au bout », ajoute le président du TEC, « mais nous mettrons tout en œuvre pour que la saison prochaine soit celle de la consécration ! » Avec une base de joueurs identique, certainement de nouvelles recrues et un staff étoffé d’entraineur autour de Raphaël Moreno, Nicolas Barthes, déjà en place, Olivier Forgues pour l’équipe une, et Jean-Pierre Villenave, Mathieu Perez, Mehdi Kafiff et Ibrahim Naboulsi pour la réserve. « Le but étant de constituer deux trios pouvant emmener nos deux équipes au titre », annonce Philippe Bapt, confiant. Car l’objectif de la saison prochaine est bien le titre de Champion des Pyrénées plus encore que la montée. « Il est certain que mes gars, et moi aussi, préfèreront soulever un bouclier en terminant la saison régulière 4e, plutôt que de finir premiers et d’être éliminés durant les phases finales », explique le président du club toulousain.

Cela concourrait également à mobiliser les jeunes de l’école de rugby qui verraient en leurs aînés, des modèles à suivre. Et cela tomberait à point nommé puisque, la saison prochaine, le TEC reconstruit une équipe Cadets et tentera d’obtenir la labellisation de l’école de rugby, gage de sérieux et du bon travail des éducateurs. « Il s’agirait là d’une reconnaissance du projet de jeu mais aussi éducatif pour notre club du TEC qui loin de renier ses traditions, en fait une force. Le TEC sera inscrit dans son territoire », assure Philippe Bapt, bien décidé à faire parler de ses équipes la saison prochaine.

 

http://www.tec-rugby.fr/

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.