Le TMB ne cache plus ses ambitions

Le club de basket féminin toulousain se restructure au fil des semaines. En attendant la reprise de l’entraînement, d’ici fin août, le président Andrea de Angélis nous apporte quelques précisions sur le recrutement et la santé du club.

 

Ça y est, le Toulouse Métropole Basket a enfin solidifié ses fondations. Depuis le départ de Dominique Granseigne (ancien président ndrl) en octobre dernier, le vice-président Andrea de Angélis a dû assurer l’intérim, attendant patiemment la trêve estivale pour stabiliser l’environnement du club. Maintenant que le club est assuré d’être maintenu au plus haut niveau national en vue de la saison prochaine, il ne reste plus qu’à attendre la reprise : « Nous allons officiellement créer la société cette semaine. Le groupement sportif comprendra deux entités bien distinctes. D’un côté, l’aspect sportif évidemment, tout ce qui concerne le club professionnel et le centre de formation. De l’autre, une association à vocation plus éducative et sociale. En club vitrine que nous sommes ici en Haute-Garonne, nous nous rapprochons des plus petites structures, nous sollicitons également des partenariats auprès de femmes, chefs d’entreprise », précisait de Angélis, confirmé dans ses fonctions.

 

Promues et maintenues

En établissant une impressionnante série de cinq victoires consécutives en novembre dernier, les basketteuses toulousaines étaient parvenues à faire un grand pas vers le maintien, elles qui débarquaient tout juste de seconde division. Malgré une fin de championnat plus tumultueuse, avec quelques soucis internes venus ternir l’ambiance, la 12e place a finalement été accrochée. Jérôme Fournier remplacera Matthieu Chauvet lors de la reprise, en provenance de l’INSEP*. Il aura pour mission de faire franchir un cap aux filles, les dirigeants ayant apprécié son profil de pédagogue et de formateur : « C’est un excellent communiquant. Il a beau être néophyte sur un banc de LFB, nous lui faisons confiance. Il va s’appuyer sur les forces vives en présence », détaillait le président, qui est aussi le père de Lola de Angélis, jeune joueuse formée au club, au profil assez prometteur.

 

Misura, joueuse avant tout

Le nouveau coach pourra également compter sur celle qui a fait le buzz il y a quelques semaines : la Croate Antonija Misura, venue renforcer le secteur arrière : « Nous ne l’avons pas engagée par rapport à sa plastique, mais bel et bien pour ses talents de basketteuse. C’est une jolie joueuse d’accord, mais cela ne s’arrête pas là », parachevait Andréa de Angélis, satisfait du recrutement déjà bouclé. Les deux joueuses expérimentées : Christelle Man (Montpellier) et Leslie Ardon (Lyon) complètent ce mercato estival. Toulouse, qui a réussi à convaincre son ossature de rester une saison supplémentaire (Chay Shegog, Adrijana Knezevic, Maud Medenou, Agathe Degorces entre autres), visera une des huit premières places à l’issue de la saison prochaine. On appelle cela, de l’ambition.


* Institut national du sport, de l’expertise et de la performance



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.