Le TFC sauve sa place en Ligue 1

En s’imposant au Stadium 2-0 face à Bordeaux, les Toulousains ont réussi à décrocher leur maintien parmi l’élite. Tous les supporters des Violets peuvent enfin respirer, mais que cette saison fut frustrante !

 
Au pied du mur après sa défaite à Arles-Avignon le week-end précédent, le TFC n’avait d’autre choix que de sortir une grande performance pour assurer son maintien en Ligue 1. Mission accomplie avec brio. Certes, les Girondins n’ont pas été très performants samedi dernier, mais tout le mérite revient aux Toulousains, auteurs d’une partition solide, telle qu’ils savent en réaliser en de telles circonstances. Ce qui d’ailleurs ne peut que raviver des regrets sur cette saison très moyenne, où le TFC aurait pourtant pu (du ?) prétendre tenir un rôle plus important. Néanmoins, l’essentiel est sauf, le TFC sera encore pensionnaire de l’élite la saison prochaine.
Et comme souvent cette année, c’est sur coups de pieds arrêtés que les Violets ont trouvé la faille, par deux fois, dans la défense girondine. C’est tout d’abord, comme un symbole, l’emblématique capitaine Mauro Cetto qui a ouvert le score, avant qu’Étienne Capoue ne double la marque en deuxième mi-temps sur une astucieuse combinaison à la suite d’un coup-franc tiré par Étienne Didot. Le TFC se retrouve dixième aujourd’hui (preuve que ce championnat est on ne peut plus serré), possédant trois points d’avance sur Monaco, toujours premier relégable malgré sa victoire à Montpellier. Trois points qui suffisent aux Toulousains : deux concurrents pour le maintien (Valenciennes et Nice) s’affrontant lors de la dernière journée, le TFC ne peut mathématiquement plus terminer à la dix-huitième place. Et c’est à Brest, autre équipe luttant pour ne pas descendre, que les Violets termineront leur saison ce week-end. Des Bretons pour qui ce dernier match sera donc capital, même s’ils ne sont à priori pas les plus en danger lors de cette dernière journée.

La saison des regrets

Dans un championnat jamais aussi serré que cette saison dans toute l’histoire récente du football français, le TFC avait indéniablement des chances de s’offrir un plus grand rôle. Certes les Violets n’ont pas été épargné par les coups du sort, mais on ressent tout de même un sentiment de frustration au regard des promesses affichées au mois d’août dernier, et plus aléatoirement tout au long de ce championnat. Mais il aura manqué de la régularité au TFC, et surtout une assise offensive plus solide.
Un seul être vous manque… Bien sûr, le départ d’André-Pierre Gignac a permis aux autres joueurs offensifs de prendre leurs responsabilités, mais tous ont fonctionné sur courant alternatif, et de plus le TFC ne s’est pas montré performant sur le marché des transferts, Yannis Tafer et Federico Santander ne faisant à aucun moment oublier le départ du néo-Marseillais, même si leur jeunesse et leur inexpérience sont bien entendu des excuses recevables pour expliquer leurs performances très moyennes. Malgré ce handicap offensif évident, les Toulousains se sont tout de même montrés courageux, résistant ainsi aux nombreuses blessures perturbant le groupe tout au long de la saison. Mais le rendement en dents de scie du TFC n’était pas suffisant pour prétendre rester en première partie de tableau et ainsi jouer une qualification en Coupe d’Europe. Il y en a pourtant eu des performances de qualité, surtout contre les grosses écuries, un autre problème récurrent des Violets étant de ne pas jouer aussi bien contre les équipes de bas de tableau que contre les tout meilleurs.
Il va s’agir maintenant de préparer au mieux la prochaine saison. Une tâche qui s’annonce délicate, plusieurs joueurs étant en fin de contrat (dont Mauro Cetto, qui laissera indéniablement un grand vide au sein de l’effectif, tant par son niveau de jeu que par ses qualités de leader) et certains aspirant à un départ vers d’autres horizons. Il ne faudra pas se manquer sur le marché des transferts, du moins si le TFC a toujours l’ambition de s’imposer enfin comme l’un des dix meilleurs clubs français.

Romain Janer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.