Le TFC ne s’en sort pas

Battu 1-0 chez la lanterne rouge, le TFC n’est toujours pas à l’abri d’une relégation en Ligue 2. A deux journées de la fin du championnat, les Violets devront a priori gagner un des deux matchs restant à jouer pour assurer définitivement le maintien.

 
Il faut croire que les Violets ne sont pas pressés d’assurer leur maintien parmi l’élite. Depuis la victoire au Stadium contre l’Olympique Lyonnais, les Toulousains ont signé deux rencontres aboutissant à de tristes matchs nuls (à Lorient et contre Valenciennes) avant donc de s’incliner sur la pelouse du dernier de la classe, Arles-Avignon, qui ne comptait pourtant jusqu’à l’heure qu’une seule victoire cette saison. Daniel Congré a parlé de sentiment de honte à la fin de la rencontre. Le TFC a surtout eu l’incroyable suffisance de sous-estimer grandement les locaux, sous prétexte qu’il n’y avait a priori rien à craindre de ce déplacement chez la plus mauvaise équipe de Ligue 1. Mauvaise idée… Ceux qui se rappellent du match aller, disputé fin août dernier, n’ont pas oublié que les Acéistes avaient posé de grandes difficultés aux joueurs d’Alain Casanova. Et que dire de la défaite à Grenoble lors du dernier championnat, quand les Violets s’inclinaient 1-0 face à une équipe qui n’avait pas remporté une seule de leurs quinze rencontres depuis le début de saison ! Un mal récurrent donc du TFC que de ne pas se mettre à la hauteur de son adversaire quand ce dernier est jugé trop faible. Avec pour conséquence immédiate une défaite logique, comme celle de dimanche dernier, où le plus petit des deux n’était en aucun cas le plus faible sur le terrain. Si le TFC s’en sort à la fin de la saison, il serait bon pour le prochain exercice que les Violets se remémorent ce genre de défaites, et qu’enfin l’état d’esprit change à l’orée de disputer ces rencontres contre plus mal classé ou supposé plus faible que soi.

Deux matchs pour un maintien

Conséquence fâcheuse de cette défaite : le TFC ne possède plus que trois points d’avance sur Monaco, 18ème et premier reléguable – Lens et Arles-Avignon étant assurés de disputer la prochaine saison en Ligue 2. Trois petits points à deux rencontres du terme du championnat, une avance qui pourrait suffire mais qui ne garantit rien. La réalité du moment, c’est que le TFC est aujourd’hui aussi proche de prolonger son bail en Ligue 1 que de connaître les affres d’une relégation. Le nombre d’équipes encore concernées par le maintien est impressionnant à deux journées du terme, la faute à un ventre-mou inexistant cette saison. Théoriquement même les Montpelliérains, 9èmes au classement, ne sont pas encore assurés de leur maintien ; soit dix équipes encore en danger pour une place à éviter. Alors certes le TFC n’est pas le plus mal loti. Sa différence de buts (-2) est moins mauvaise que celles des équipes le suivant au classement ; or il n’est pas interdit de penser que cela puisse compter au soir de la 38ème et dernière journée. En théorie une victoire lors des deux dernières journées serait ainsi synonyme de maintien ; reste que depuis Lyon le TFC est reparti dans ses travers et que rien ne garantit aujourd’hui que nous reverrons les Violets gagner cette saison. Avant de conclure son championnat à Brest, le TFC reçoit Bordeaux ce samedi, un match d’ores et déjà capital – un de plus – pour une dernière levée au Stadium cette saison. Aux Violets de cesser de jouer à se faire peur et à nous faire peur ; nous attendons tous de pouvoir pousser enfin un ouf de soulagement à 23h ce samedi.

Romain Janer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.