Le TFC lance le sprint pour la Ligue Europa

La présence physique d'Etienne Capoue va s'avérer décisive en cette fin de championnat.

Brillant vainqueur 3-0 contre Lyon mercredi dernier, le TFC a bu la tasse samedi à Evian-Thonon-Gaillard (défaite 2-1). La venue de Montpellier ce vendredi, tombe à point nommé pour Alain Casanova, un entraîneur vexé du comportement des siens dans les Alpes. Il espère une réaction imminente, car la quatrième place qualificative pour l’Europe reste jouable.

 

«J’en veux à certains joueurs. A ce moment de la saison, personne n’a le droit de lâcher.» A l’issue de la rencontre perdue face au promu Evian-Thonon-Gaillard, le coach toulousain Alain Casanova n’a pas mâché ses mots envers Umut Bulut, Paulo Machado et Daniel Braaten, reprochant un évident manque d’implication à ses trois internationaux en vue du sprint final. Une grande première pour le technicien, qui n’a pas pour habitude de stigmatiser au cas par cas. Excellente trois jours plus tôt, lors de la venue de Lyon au Stadium, son équipe s’est sabordée dans les Alpes, alors qu’elle pourrait toujours prétendre à une place européenne en fin de saison. Il reste désormais cinq journées et à l’issue de celles-ci seulement, les dés seront jetés pour de bon. «Ce serait dommage de ne rien accrocher en ayant été dans les premiers depuis les premières journées. On va jouer ces matchs comme des finales, il ne faut pas lâcher dans ces moments décisifs.» assurait le capitaine Daniel Congré. De semaines en semaines, le TFC oscille au sein d’un quatuor composé de Rennes, de Lyon et de Saint-Étienne, ses véritables concurrents. Seul celui qui terminera à la 4e place sera vainqueur après cette lutte acharnée. Il est bien loin le temps où la France envoyait six ou sept émissaires en coupe de l’UEFA (ex Ligue Europa).

Un TFC plus joueur qu’avant

Comme ses rivaux, Toulouse a montré cette année d’excellentes dispositions en dépit de son budget. Renforcé intelligemment, l’effectif n’a jamais connu de trou comme lors des précédentes saisons. Cette régularité est due au talent de certains des joueurs qui le composent. Étienne Capoue, Moussa Sissoko, Franck Tabanou, Daniel Congré et Cheikh M’Bengue tous formés ici même, sont désormais des valeurs sûres de la L1. Aymen Abdennour qui a débarqué cet été pour une bouchée de pain, en lieu et place de l’ex-capitaine Mauro Cetto, a stabilisé l’une des toutes meilleures défenses du championnat. Les jeunes Ali Ahamada sans oublier Adrien Regattin, s’imposent comme des titulaires quasi-indiscutables. Réputée comme ultra-défensive par ses pairs, cette équipe peut également prendre le jeu à son compte, ce qui représente la nouveauté en 2012-2013.  Elle se crée davantage d’occasions franches, le réalisme, lui par contre, reste un sempiternel axe d’amélioration. Dans un système à un seul attaquant, les recrues Emmanuel Rivière et Umut Bulut se sont partagés le temps de jeu. Différents dans leur style, ils ont inscrit seulement dix buts à eux deux. Ceci n’est qu’un détail certes, il reste néanmoins révélateur du fossé qui sépare Toulouse d’un trio de tête* bien plus efficace offensivement (Montpellier, PSG, Lille). Dans ce sprint final qui s’annonce, la différence de buts peut s’avérer capitale. Dans la lignée de la victoire sans appel contre Lyon (grâce notamment à Rivière et Bulut), le TFC va devoir continuer ainsi. Il faudra être fort, très fort car personne ne lui fera le moindre cadeau. Après Montpellier vendredi, il restera quatre matchs face à des moins bien classés. Des rencontres moins prestigieuses sur le papier, à ne surtout pas prendre à la légère, sous peine de le regretter. Casanova l’a martelé cette semaine, avec neuf points supplémentaires, la Coupe d’Europe est jouable. Le TFC ira à Brest et à Dijon, deux clubs concernés par le maintien. C’est le cas également pour Nice et Ajaccio qui se rendront au Stadium prochainement : «La 4e, la 5e place, tant mieux si on parvient à la décrocher, ils méritent bien cela. Après, il ne faut pas faire une fixation là-dessus, ils auront tout de même réalisé une saison bien au-dessus de ce qu’on attendait au départ. Cette équipe a franchi un palier supplémentaire. Personne ne peut dire aujourd’hui qu’il est facile de jouer le TFC.»

Montpellier, le révélateur

Daniel Braaten, joker de luxe du TFC

Le leader en avait fait les frais lors du match aller, Toulouse est difficile à manœuvrer. Séparées sur un score de parité 1-1 au Stade de la Mosson, les deux équipes se retrouvent en match avancé de la 34e journée. Malheur au perdant qui chacun à son échelle, laissera irrémédiablement filer des précieux points. En cas de victoire, le TFC garderait le cap, à l’affût du moindre faux-pas d’un concurrent direct. Le grand absent de cette affiche se nomme Étienne Didot, en vacances prématurées en raison d’une blessure au genou. C’est Pantxi Sirieix (homme du match contre Lyon), qui sera le dépositaire du jeu, accompagné par Sissoko, Regattin, et Tabanou. La défense type (Ninkov-Congré-Abdennour-MBengue) évoluera en soutien de Capoue et devra surveiller le prolifique duo Olivier Giroud, Younès Belhanda de très près. Depuis sa remontée en Ligue 1 il y a trois saisons, Montpellier n’a pas perdu au Stadium. A chaque fois, les hommes de René Girard l’ont emporté 1-0. Pour l’attaquant violet Emmanuel Rivière, il est temps que cette série ne soit plus qu’un lointain souvenir : «Devant notre public, nous n’avons pas le droit de passer à côté de l’événement. J’ai envie de marquer le plus possible.» assurait-il juste après le match de Lyon. Incertain à cause d’une intervention chirurgicale au nez, subie dans la semaine, l’avant-centre toulousain n’a pas envie d’abdiquer, bien au contraire. C’est maintenant que cela devient excitant.

 

*La course à la Ligue Europa (chiffres au 24 avril 2012)

Tous ont disputé 33 rencontres sur 38

3e : Lyon 56 points +9

4e : Rennes 54 points +9

5e : St-Etienne 53 points +7

6e : TFC 53 points +6

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.