Le TBHC passe le Premier Tour

A l’occasion du premier tour de la Coupe de France, les dirigeants du Toulouse Blagnac Hockey Club avaient promis à leurs fans une véritable fête du hockey, ce fut le cas !

Imaginez plutôt : un derby classique, Toulouse-Blagnac contre Bordeaux, une patinoire de Blagnac pleine à craquer, une tribune des supporters des plus sonore et bariolée, face à la quelque centaine de Bordelais qui firent le déplacement, une salle chauffée à mort par le DJ Magnus Lopez et Sébastien de Toulouse VIP, sans oublier le charme des Belougirls, les pompom girls des Bélougas. Tous ces ingrédients, réunis autour de deux équipes pour un match couperet, ont offert un spectacle exceptionnel, riche en rebondissement et suspens, jusqu’à la dernière seconde. :

Le premier tiers est équilibré : le TBHC ouvre la marque sur un but de Bryan TenBraak dès la 7e minute, mais il faut à peine deux minutes à Bordeaux pour revenir au score (Cyril Boubé), et prendre l’avantage trois minutes plus tard, grâce à Dejan Zemva, suite au passage en prison de Terry Prunier. Les Bélougas égalisent en toute fin de période, sur un but d’Olivier Gamache marqué en supériorité numérique.
Le deuxième tiers ne présage rien de bon pour les hommes de Benoît Pourtanel. Les Bélougas perdent le fil du jeu, et surtout, sont incapables de scorer en supériorité numérique. Les Boxers marquent par deux fois (Jean François Savage et Romain Masson) face à des Bélougas désorganisés. Cependant, les Bordelais, satisfaits de leurs deux buts d’avance (2 à 4) à une minute de la fin de la période, décident de passer cette minute en attente, palet coincé derrière la cage, sous les sifflets du public.

 

Plus d’envie

Que s’est-il passé dans le vestiaire des Bélougas après ce deuxième tiers calamiteux ? Benoît Pourtanel trouvait certainement les mots justes puisque, au retour sur la glace, le match prenait une toute autre tournure. Les locaux ouvrent la marque à la 44e minute sur un jet improbable de Jimi Palanto, et c’est Damien Gadiot qui offre l’égalisation aux supporters en transe, six minutes plus tard. Les Bordelais doutent, le coach Fokine appelle un temps mort, puis change son gardien. Rien n’y fait, sur un rythme effréné, le temps réglementaire se termine sur le score de 4 à 4.

Une seule des deux équipes continuera son aventure en coupe de France, après une prolongation en mort subite. C’est Karl Fournier qui offre la qualification à son équipe sur le score de 5 à 4, en marquant en supériorité numérique.

«C’est la victoire de l’envie» déclare le Président Bouisse après la partie, «les Bordelais étaient sans doute meilleurs techniquement, mais voilà, on avait plus envie qu’eux de cette victoire. On en avait besoin aussi pour se préparer au derby contre Montpellier la semaine prochaine»

Retour à Blagnac samedi prochain pour un mach une fois encore exceptionnel, et une affiche classique, le derby de la Méditerranée, Toulouse Blagnac contre Montpellier. :



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.