Stade Toulousain : Le point sur le mercato

Battus en demi-finale du TOP 14 par Toulon, les Toulousains ont repris leurs quartiers aux Sept Deniers depuis le début de la semaine. Après une saison 2012-2013 plus moyenne que d’habitude, l’heure est désormais au rachat. Auteur d’un recrutement assez flamboyant, le Stade voudrait glaner au minimum un titre en 2014. Pour cela, il a mis les petits plats dans les grands, enrôlant six recrues, toutes aussi séduisantes les unes des autres. FOCUS.

Finalement, elles auront été courtes les vacances. Après quelques semaines loin des terrains, l’équipe du Stade Toulousain a repris le chemin de l’entraînement au complexe sportif Ernest Wallon. Lors de la trêve, le club dirigé par Jean-René Bouscatel a officialisé l’arrivée de plusieurs renforts, dont plusieurs provenant de l’hémisphère sud. En effet, à l’image de Toulon cette année, Toulouse ne souhaite plus souffrir en période de tournoi des Six Nations, dépourvu de la plupart de ses nombreux internationaux. Du coup, Guy Novès a recruté des joueurs ayant un profil particulier. Tous sélectionnables dans leur pays respectif, ces derniers restent des seconds choix et ne participeront pas forcément à toutes les campagnes internationales. Après avoir recruté français ces dernières saisons, les Rouge et Noir ont cette fois changé de stratégie. Deux seuls potentiels tricolores ont rejoint la Ville Rose, il s’agit de Jean-Pascal Baraque et de Yacouba Camara. Pour le reste, tous proviennent des grosses nations du rugby (Nouvelle-Zélande, Australie, Afrique du Sud et Samoa). Voici une présentation de ces recrues, toutes ambitieuses à l’idée de reconquérir au minimum un titre, après une saison blanche qui a laissé quelques interrogations dans les esprits.

 

Hosea Gear (Ailier, 29 ans, Nouvelle-Zélande)

 

Débarqué en tant que joker médical, en lieu et place d’un Vincent Clerc indisponible de longs mois encore, Hosea Gear possède une réputation d’ailier dévastateur. Maori d’origine, l’ancien joueur des Highlanders d’Otago s’est forgé un mental d’acier avec les Hurricanes de Wellington, le club qui l’a révélé auprès du grand public. Quasiment titulaire pendant six saisons (Il a joué aux Hurricanes de 2004 à 2012), l’All-Black en connaît un rayon lorsqu’il s’agit d’aplatir dans l’en-but adverse, voire d’électrifier ses vis-à-vis. C’est aux alentours de la troisième semaine de juillet, qu’on pourra voir ce gabarit impressionnant à l’entraînement. Gear n’a pas été retenu en sélection à l’occasion du futur tournoi du Four-Nations, qui se déroulera du 17 août au 6 octobre prochains.

 

Chiliboy Ralepelle (Talonneur, 26 ans, Afrique du Sud)

 

Avec un prénom aussi épicé, il est inutile de préciser que le nouveau talonneur débarque à Toulouse dans un contexte pimenté. Le poste ayant suscité de nombreux problèmes l’an passé, entre un Christopher Tolofua encore trop immature, un William Servat plus joueur qu’entraîneur et un Gary Botha trop habitué à fréquenter l’infirmerie, Ralepelle aura pour mission de stabiliser la première ligne. En touche tout d’abord, où ses lancers devront être irréprochables. En mêlée, où son apport physique pourra éventuellement faire la différence. Enfin, ses qualités d’explosivité reconnues par nombreux de ses pairs, apporteront une dimension supplémentaire à ce pack parfois bousculé ces derniers mois. Ancien capitaine de l’Afrique du Sud des moins de 20 ans, Chiliboy avait emmené sa sélection aux portes d’un titre mondial. Par la suite, il s’est aguerri chez les Bulls de Prétoria.

 

Jano Vermaak (Demi de mêlée, 28 ans, Afrique du Sud)

 

Le recrutement de l’Australien Luke Burgess ayant été un demi-échec, le Stade Toulousain a engagé le demi de mêlée Springbok : Jano Vermaak, qui s’est engagé pour deux saisons. Ancien pensionnaire des Bulls de Prétoria, le tout nouvel international a connu sa première sélection quelques jours avant de signer à Toulouse. Joueur expérimenté, doté d’une excellente passe, Vermaak sera en concurrence avec Jean-Marc Doussain, dont on attend davantage à ce poste, en dépit de progrès la saison dernière.

 

 

Iosefa Tekori (Seconde ligne, 29 ans, îles Samoa)

 

Il s’agit de la première recrue officielle des quadruples champions d’Europe. Arraché à Castres, bien avant le titre de Champion 2013, Iosefa Tekori est devenu un joueur respecté du Top 14. Bon sauteur en touche, excellent gratteur de ballon, le puissant Samoan est devenu un des piliers de sa sélection. Avec deux Coupes du Monde déjà disputées sous la tunique bleue (25 sélections), son expérience sera un atout majeur dans le secteur de la touche. En l’absence de Patricio Albacete, pendant toute la période du Four-Nations, Tekori devrait évoluer à côté de Yohan Maestri au sein de la mêlée stadiste.

 

Jean-Pascal Barraque (Ouvreur, centre ou arrière, 22 ans, France)

 

Formé en partie au Stade Toulousain, avec lequel il fut Champion de France cadets en 2008, le jeune ouvreur a fait ses gammes au Biarritz Olympique. Cent rencontres de Top 14 plus tard, il a littéralement séduit les recruteurs toulousains, de par sa polyvalence et de par sa faculté à prendre le jeu à son compte. Venu pour soulager un Luke Mc Alister trop utilisé l’an passé, Jean-Pascal pourra également prendre les coups de pied à sa charge, bien plus adroit qu’un Jean-Marc Doussain par exemple. Venu franchir un cap à Toulouse, il pourrait s’intégrer à merveille au sein du collectif de Guy Novès. D’ailleurs, il a repris l’entraînement dès le premier jour, chose idéale pour se fondre rapidement dans un collectif.

 

 

Yacouba Camara (Troisième-ligne, 19 ans, France)

 

Découvert au pôle France de Marcoussis, le jeune Camara fait déjà figure de grand espoir du rugby français. Surclassé depuis tout jeune, l’ancien joueur de Massy (Pro D2) a un profil faisant penser aux deux actuels internationaux du XV de France : Fulgence Ouédraogo et Yannick Nyanga. Son ancien entraîneur Jeff Dubois, qui entretient toujours d’excellentes relations avec le Stade, l’a vendu comme un joueur mature, possédant de nombreuses qualités défensives et techniques. Plutôt intelligent sur la pelouse, Yacouba devrait rapidement faire partie des chouchous d’Ernest-Wallon. Sa faculté à percuter de manière dévastatrice collera parfaitement aux profils déjà présents actuellement (Thierry Dusautoir,  Yannick Nyanga et surtout Louis Picamoles)

 

Loin d’être au complet

 

De la quinzaine de joueurs qui ont repris l’entraînement ce lundi, Jean-Pascal Barraque était la seule recrue présente. Les autres recrues (Hosea Gear, Jano Vermaak et Chiliboy Ralepelle) arriveront vers le 22 juillet. Les internationaux Français ayant disputé la tournée en Nouvelle-Zélande ainsi que les étrangers ayant représenté leur pays cet été ne seront de retour que d’ici trois semaines.

par Mehdi Djebbari



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.