Le Stade toujours parmi les favoris du Top 14 ?

Devant la montée en puissance de Toulon ou du Racing, le Stade n’a plus forcément son lustre d’antan sur la planète rugby. Il reste cependant l’emblème d’une ville et son ambition reste intacte. Les joueurs de Guy Novès ont d’ailleurs déjà le Brennus en ligne de mire … Décryptage du début de saison avec Stéphane Camin (NRJ), l’un des spécialistes made in Toulouse du ballon ovale.

Les deux premiers matchs

Le début de saison des « Rouge et Noir » en demi-teinte. Une défaite à Bègles-Bordeaux et une victoire à domicile face aux Bayonnais : « Les joueurs se cherchent encore … Ils ont clairement besoin de jouer ensemble. Dans le premier match, ils ont été confrontés à des Bordelais dont l’effectif a peu évolué et qui est rôdé. Contre Bayonne le Stade avait donc besoin de se rassurer, et cela a été plutôt bien fait. La première mi-temps a été moyenne mais le banc a bien œuvré ensuite » nous commente en fin connaisseur Stéphane Camin.

Le recrutement

Le Stade Toulousain a toujours fait partie des grands favoris de notre championnat. La donne a tout de même quelque peu évolué depuis l’arrivée de nouveaux investisseurs dans le rugby. Hormis Clermont, Toulon ou le Racing Metro présentent eux-aussi aujourd’hui des effectifs de classe mondiale. Et cette année le mercato aura été une nouvelle fois agité pour ces clubs, mais pour d’autres également tels Montpellier ou le Stade Français. Le Stade Toulousain est lui finalement resté plutôt discret en matière de recrutement : « Je trouve que le Stade ne se perd pas dans un recrutement clinquant, et ce n’est pas plus mal. La cellule recrutement travaille toujours sur le long terme, et jamais à grand renfort de communiqués de presse. Elle travaille par petites touches souvent pertinentes et importantes. Se trompe-t-elle ou pas de stratégie ? Nous le verrons quand le Stade affrontera ces fameuses grosses équipes … » nous confie le journaliste de NRJ.

Alors toujours favori ?

« Je dis oui même si Guy Novès va nous expliquer le contraire (rires) », avance Stéphane Camin. « Faut pas exagérer le Stade reste le Stade ! Il reste l’un des cinq gros favoris, même si je pense que nous allons vivre un championnat très particulier et très resserré. Il risque de se passer des choses cette année … », précise-t-il.

Le dossier des internationaux

Depuis plusieurs saisons le tandem René Bouscatel/Guy Novès ne cesse de se plaindre d’être handicapé par l’absence prolongée de ses internationaux. Selon Stéphane Camin la saison 2013/2014 n’échappera pas à la règle : « Ce sera de nouveau un problème au vu de l’effectif. Nous avons beaucoup d’internationaux même si le Stade doit pouvoir se réjouir d’avoir des internationaux. C’est une vitrine formidable pour la formation du club et cela procure de l’engouement au niveau du public. Mais il y a clairement des périodes ou cela reste un handicap certain, et Guy Novès gueulera ! Mais il ne sera peut-être pas le seul cette année … Je n’arrive pas à comprendre que personne n’arrive à s’entendre sur le sujet comme c’est le cas en Nouvelle-Zélande ou en Angleterre. Notre système est catastrophique, même Dusautoir le dit, lui qui est plutôt discret généralement. Il faudrait davantage considérer nos internationaux».

La H-Cup toujours dans le viseur ?

Avec une concurrence accrue et un championnat qui devra être la priorité, peut-on encore considérer la Coupe d’Europe comme un réel objectif ? Pas pour Stéphane Camin : « Cela va être compliqué, Novès devra faire tourner son effectif avec les plus jeunes qui ne sont pas forcément expérimentés … Les internationaux ne seront pas là pour le début de la H-Cup. »

Thomas Simonian

 

Stéphane Camin est également le co-président du Toulouse Rugby Club, une nouvelle entité rugbystique née l’année dernière en 4ème série. L’objectif du staff dirigeant est de monter rapidement les échelons. A suivre.

Plus d’infos sur www.trc15.com



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.