L.Beauxis : « Finir dans les deux premiers et tout donner en H-Cup »

Revenu sur les chapeaux de roue il y a deux semaines, en effectuant le match parfait à Castres, Lionel Beauxis retrouve peu à peu des sensations. Blessé trois mois au pied, il appréhendait son retour, puis comme une évidence, l’ouvreur tarbais a fait la poudre. Doublure idéale de Luke Mc Alister, le voici prêt à en découdre.

 

Lionel, l’année 2013 du Stade Toulousain a plutôt bien débuté. Avant cet interlude européen ô combien décisif, il était très important de vous imposer à Mont-de-Marsan…

 

En effet, même si nous nous sommes imposés de peu (victoire 16-12), nous devions ne pas prendre à la légère ce déplacement. Les équipes qui ont joué là-bas, ont gagné de justesse. On savait donc que ce n’allait pas être facile. Les conditions étaient peu évidentes pour créer du jeu, mais finalement mes coéquipiers, dont un excellent William Servat, ont su trouver l’application nécessaire. Avec la défaite de Toulon sur son terrain face au Racing-Métro, cela nous permet de recoller au leader, tout en restant au chaud à notre troisième place. A terme, nous souhaiterions finir dans les deux premières, afin de nous éviter un match supplémentaire en phases finales.

 

Mais d’abord, place à la H-Cup avec deux rencontres majeures. Samedi, vous recevrez Trévise, puis dans la foulée vous vous rendrez chez les Tigres de Leicester, une autre paire de manches…

 

Oui le coach a insisté sur cette période charnière. La H-Cup, ça ne se prend pas à la légère. On a déjà brûlé un joker en perdant chez les Ospreys. Il nous a dit que si on gagnait nos deux matchs, sans le bonus, nous avions une chance de nous qualifier. On va être vigilant et ne pas sous-estimer les Italiens, qui ont posé des problèmes à Leicester déjà. L’idéal serait de prendre le bonus offensif et de nous offrir une sorte de huitièmes de finale à l’occasion de la dernière journée chez les Anglais.

 

Personnellement comment vous sentez-vous ? Vous qui effectuiez votre retour lors du déplacement à Castres, après trois mois d’indisponibilité ?

 

Un peu comme dans un rêve, vu que j’ai pu tenir l’intégralité de la rencontre (Il a également inscrit tous les points toulousains ; 18 au total avec un 6 sur 6 au pied ; victoire 18-16). Ces trois mois n’étaient pas rigolos. On voit les copains aller sur le terrain, pendant que nous on reste au vestiaire à accumuler les soins. J’ai dû prendre mon mal en patience, redécouvrir des sensations perdues quand j’ai rendu les béquilles. Tout s’est fait petit à petit et je vous avoue que j’avais pas mal d’appréhension à Castres. Tout s’est finalement bien déroulé, nous avons mis terme à leur belle série de huit victoires consécutives. En ce qui me concerne, maintenant j’ai besoin d’enchaîner les matchs.

 

Votre concurrent direct, Luke McAlister, réalise un début de saison majuscule. Comment allez-vous gérer cette concurrence ?

 

Il n’y a aucun souci avec cela. Au Stade Toulousain, nous avons l’avantage de bénéficier d’un staff, qui fait tourner l’effectif. Luke a été beaucoup sollicité, je suis là aussi pour le soulager. Il n’y a aucune contestation quant à son talent. Je vais tâcher de bien faire mon boulot, de dépanner quand on aura besoin de moi. L’an passé le coach m’avait utilisé au poste d’arrière. Je préférerais m’imposer à l’ouverture, mais bon, chaque chose en son temps. D’abord être à 100% au plus vite, et puis on ne sait jamais ce qui peut se passer. Luke a été blessé lui aussi, à moi d’être prêt s’il se passe de nouveau quelque chose.

 

C’est ainsi le destin d’un rugbyman de haut niveau. Avec toute cette intensité physique, vous devenez de plus en plus exposés aux blessures…

 

Entre le Top 14, la H-Cup, et pour certains la sélection, nos corps sont mis à rude épreuve chaque week-end. Tous les clubs, même le Stade Toulousain en font les frais. En ce moment, nous connaissons des problèmes au poste de talonneur, ce qui oblige William Servat à vêtir le maillot. Nous ne sommes pas des machines, alors parfois il faut savoir faire le dos rond, patienter, travailler avec nos préparateurs physiques. Ce n’est pas la première fois que je reviens d’une grosse blessure, je commence à avoir l’habitude…

 

Mehdi Djebbari

Stade Toulousain – Benetton Trevise, le 13/01 à 16h


Leicester Tigers – Stade Toulousain, le 20/01 à 16h



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.