«Je veux tout gagner !»

Etudiant à l’INP ENSIACET et licencié à l’Aviron Toulousain, le jeune Cédric Berrest a foncé vers le podium olympique avec ses amis du 4 de couple. Après un échec marquant à Athènes il y a quatre ans où il avait échoué aux portes de la finale, le Toulousain a glané le bronze à Pékin et prouvé qu’il faut ramer pour réussir !

Que représente pour vous cette médaille de bronze, après tant d’années de travail ?
C’est avant tout un rêve d’enfant qui se réalise, et une récompense pour tous les gens qui m’ont aidé à en arriver là. Je leur dédie cette médaille et je leur dis merci de m’avoir permis de vivre mon rêve. Et puis on va parler un peu plus d’aviron désormais !

Qu’est-ce qui vous a manqué pour obtenir l’or ?
De l’expérience et encore plus de cohésion au niveau technique. Deux des Polonais champions olympiques sont sur le circuit depuis plus de dix ans, et tous les quatre ont tout gagné depuis quatre ans. Ils savent faire. Nous, on est souvent placé ces deux dernières années mais on n’a jamais gagné.

 

« Un sport à découvrir »

Après une 13ème place à Athènes, prenez-vous cette médaille comme une belle revanche ?

On ne peut pas vraiment parler de revanche : à Athènes, on avait l’envie mais pas le niveau. Ce n’est pas comme si on était passé à côté. On voyait les médaillés vivre quelque chose de fort et on les enviait. On a beaucoup travaillé pour en arriver là. Maintenant c’est notre tour, et on va en profiter.

Auriez-vous un petit mot pour les Toulousains et les membres de votre club ?

L’aviron est vraiment un sport à essayer et à découvrir. Notre ville, avec plusieurs clubs, possède un potentiel énorme et la Garonne est vraiment un lieu de pratique privilégié. A la rentrée au club, ça va être la folie, mais il va falloir assurer car du monde va vouloir essayer, et dedans il y aura peut-être le champion olympique de 2016 ou 2020.

Quels sont vos objectifs aujourd’hui ?

On en a déjà parlé un peu avec mes coéquipiers du bateau, et vu notre jeune moyenne d’âge, les plus belles années sont devant nous. J’ai beaucoup appris sur cette Olympiade, et avec Londres 2012 en ligne de mire, je veux tout gagner !

Propos recueillis par Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.