[Interview décalée] Valentin Porte

DSC_6539

Après avoir pratiqué le hockey sur gazon, Valentin Porte s’est finalement tourné vers le handball. Belle intuition puisqu’il est aujourd’hui Champion d’Europe en titre avec l’Equipe de France et est devenu l’ailier droit incontestable des Fenix. Entre deux entraînements au Palais des sports, il prend le temps de répondre à nos questions… décalées.

 

La pire soirée que vous ayez connue ?

En rentrant d’une soirée assez tard, je me suis aperçu, au moment d’arriver devant la porte de mon appartement, que j’avais oublié mes clefs… à l’intérieur de mon appartement justement ! Etant donné qu’il était un peu trop tard pour appeler des amis, j’ai fini ma nuit dans ma vieille voiture devant chez moi.

 

Un souvenir de ce que vous avez acheté après avoir touché votre premier salaire ?

J’ai acheté ma première voiture, une Talbot Samba Sympa (celle-là même dans laquelle j’ai passé une partie de la nuit quelques temps plus tard…) que j’ai payé 400 euros. Et pour tout vous dire j’en ai même eu 2 à ce prix-là !

 

Votre principale phobie ?

Je n’ai pas particulièrement de phobie… Peut-être de perdre ce qui m’est cher du jour au lendemain! Je suis très heureux dans ma vie et ça a été tellement dur d’en arriver là que j’ai effectivement parfois peur que tout s’arrête.

 

Le plat que vous détestez ?

J’essaye de manger équilibré, en variant notamment mes repas avec différents légumes… mais les choux de Bruxelles, ça, jamais !

 

Une recette de cuisine à nous conseiller ?

Je suis assez fier de mon “sauté de porc sauce au cidre”, et je ne dis pas ça parce que c’est le seul plat à peu près élaboré que je sache faire mais presque… Je prévois d’écrire un livre de cuisine d’une page!

 

Votre destination de vacances préférée ?

Hélas, pour le moment, avec le calendrier Handball, je ne peux pas vraiment voyager comme je le souhaiterais, néanmoins, j’arrive à planifier quelques semaines sur la côte atlantique, notamment dans les Landes, j’y allais régulièrement étant jeune et en garde d’excellents souvenirs.

 

  « J’ai fini ma nuit dans ma vieille voiture devant chez moi ! »

 

Votre endroit préféré à Toulouse ?

Disons qu’une journée idéale de ballade ressemblerait à aller faire les boutiques dans le centre (rue Saint Rome, Alsace Lorraine…), suivi d’un petit verre place Saint Georges et pour finir, j’irais manger le soir au « Pois Gourmand » que j’adore.

 

Ce que vous ne supportez pas chez les autres ?

J’ai beaucoup de mal avec les gens avares et égoïstes (en plus de ne pas les comprendre…). Je suis quelqu’un de plutôt généreux, j’aime faire plaisir et offrir à ceux qui m’entourent.

 

L’animal qui vous fait peur ?

En règle générale j’aime bien les animaux mais il est vrai que je me demande comment je réagirais si je nageais tranquillement dans l’océan et que j’apercevais une grosse ombre de requin ou baleine en dessous de moi.

 

Un souvenir de vacances ?

Lorsque j’avais une quinzaine d’années, nous sommes partis en camping en famille (avec cousins, cousines, oncles et tantes), chacun avait son mobil-home, tous côte à côte. Sur l’emplacement en face des nôtres il y avait une famille hollandaise. Nous avons très vite sympathisé et tous les soirs c’était compétition ! Je n’ai jamais fait autant de France/Pays-Bas que cette année-là ! Foot, basket, pétanque tout était prétexte à la rivalité ! Puis on finissait souvent les journées par de grands repas tous ensemble ! J’en garde un souvenir impérissable !

 

La carrière que vous n’auriez jamais pu embrasser ?

Sûrement celle de Politicien. Quand je vois tous les problèmes, les reproches et tout ce qui peut se dire sur un homme politique je me dis que je suis très bien là où je suis.

 

Quel est votre plus grand regret ?

Sûrement d’avoir raté mon Bac pour 1 point seulement.

 

Une remarque désobligeante qu’on vous a faite récemment ?

Un jour, quelqu’un m’a poliment demandé si je n’avais pas un peu grossi (ce qui fait toujours plaisir…) J’ai répondu, avec un grand sourire forcé, un conventionnel : “Absolument pas” !

 

Vous souvenez-vous d’un (gros) mensonge d’adolescence ?

Je n’ai pas souvenir d’un « gros » mensonge, mais j’ai bien dû simuler quelques maladies imaginaires pour pouvoir rentrer chez moi !

 

Votre film référence ?

Il y en a plusieurs que j’aime beaucoup mais si je devais en choisir deux, je choisirais « La ligne verte » et « Gladiator ».

 

Si la fin du monde approchait, que vous empresseriez-vous de faire?

Me marier !!

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.