Garonacup: Les rameurs prennent la Garonne d’assaut

Cédric Berrest, médaillé olympique d’aviron aux JO de Pékin est le parrain de Garonacup

Pour sa première édition, la Garonacup prend ses quartiers au Quai de la Daurade. Les rameurs des plus grandes écoles toulousaines s’affronteront donc jeudi prochain pour défendre les couleurs de leur établissement respectif. Une journée sportive, festive mais aussi professionnelle.

A l’image des compétitions universitaires anglo-saxonnes, la Garonacup Toulouse, tournoi d’aviron, prendra possession des bords de Garonne le 23 mai prochain. Imaginé par Pierre Fleys, ancien étudiant de l’IAE et gérant de la Société Globule, l’événement dont l’Aviron Toulousain et le Toulouse Université Club Aviron sont partenaires, se veut innovant puisqu’il «sort des traditionnelles rencontres footballistiques ou rugbystiques.» Cet amoureux du sport et de la culture universitaire d’Outre-Manche n’en est pas à son coup d’essai puisqu’il avait déjà organisé le Trophée Interfacs en 2003. A l’époque, il avait souhaité introduire une dimension traditionnelle à la manifestation: «Les étudiants étaient vêtus de chemises blanches et arboraient une cravate aux couleurs de leur école.» Avec Garonacup, c’est la version occitane de la compétition “Oxford-Cambridge” qui prend forme. Ainsi, du Pont St Pierre au Pont Neuf, la Garonacup investira les berges et le fleuve pour leur rendre leurs lettres de noblesse ; pour Pierre Fleys «la Garonne est sous-exploitée, je souhaitais donc valoriser ce site qui fait aussi la réputation de Toulouse.»

Un événement aux multiples facettes

Sur une distance de 1.2 kilomètres, les grandes écoles toulousaines (l’ISAE, l’ENAC, l’INP, l’Ecole nationale vétérinaire, l’IUT Purpan, l’INSA et l’Université Paul Sabatier) présenteront leur équipage composé de huit rameurs et un barreur qui effectueront chacun trois à quatre courses (duels) de 500 mètres. Parallèlement, les berges de la Garonne verront défiler les animations mises en place par les écoles elles-mêmes. Au programme, bandas, pom-pom girls, etc, mais pas que… Les quais de la Daurade seront également l’occasion po

ur les 200 à 500 étudiants présents de rencontrer des chefs d’entreprise, potentiels employeurs, lors d’un job dating. Une urne sera également mise à leur disposition pour déposer des CV qui seront ensuite transmis aux sociétés par Pierre Fleys. L’événement se veut donc sportif, professionnel mais aussi festif puisque «s’ensuivra une troisième mi-temps place St Pierre», explique l’organisateur, comme le veut toute manifestation étudiante qui se respecte.

Séverine Sarrat

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.