Frédéric Michalak; « Le Rouge et Noir coule dans mes veines »

L’enfant prodige du rugby est de retour sur ses terres après une saison passée en Afrique du Sud chez les Natal Sharks. Et il revient plein d’espoir et enthousiaste à l’idée de revêtir le maillot du Stade Toulousain.

 
La dernière apparition de Frédéric Michalak sous le maillot Rouge et Noir le 2 juin 2007 ne reste pas forcément le meilleur souvenir de l’ouvreur toulousain puisque le Stade s’était incliné face à Clermont en demi-finale du Top 14. L’enfant chéri des supporters ne pouvait donc pas rester sur cette dernière sortie ratée et compte bien prendre sa revanche 17 mois après avoir quitté Toulouse pour l’Hémisphère Sud et les Natal Sharks. Michalak a donc débarqué mercredi dernier au Stade Ernest Wallon les valises remplies d’espoir, attendu de pied ferme par le coach Guy Novès et le président du club René Bouscatel. Ce dernier ne cache pas son enthousiasme à l’idée de voir l’ouvreur fouler à nouveau la pelouse toulousaine : «C’est un retour triomphal et naturel car Fred est ici chez lui depuis son plus jeune âge. Il a fait un choix affectif en revenant au Stade mais il s’inscrit également dans un projet sportif car il fait partie de notre plan d’action pour l’avenir.»

 


Frédéric Michalak renoue donc avec ses premières amours et rempile pour trois saisons : «Quand je suis parti, on m’a dit que la porte restait grande ouverte. J’ai commencé le rugby à Toulouse et le Rouge et Noir coule dans mes veines.» Et, à 26 ans, le numéro 10 pense avoir mûri grâce à son expérience de plusieurs mois passés en Afrique du Sud : «Je tire un bilan positif de mon passage chez les Natal Sharks d’autant plus que je reviens avec un nouveau titre (il a remporté avec son équipe la Currie Cup le 25 octobre dernier, ndlr). Je ne me suis pas forcément épanoui sur le plan du jeu mais j’ai appris autre chose, notamment sur le plan de la préparation physique. Et puis, partir dans un autre pays quand on ne parle pas la langue, ça fait grandir.» Michalak espère surtout retrouver les sensations du jeu à la toulousaine : «Je suis prêt à jouer à n’importe quel poste et je compte toucher un peu plus de ballons que chez les Sharks !»

 


Pour cela, il faudra que l’entraîneur Guy Novès lui fasse confiance et celui-ci appréhende le retour du «trublion» au sein de son groupe : «Ça ne va pas être de tout repos car on intègre un coq dans le poulailler alors qu’il y a déjà de l’ambiance dans les vestiaires !» Mais le coach prévient tout de même les supporters : «Pour moi, Fred n’est pas une star, il n’y en a pas au Stade Toulousain. Je veux juste qu’il redevienne le meilleur car c’est un joueur de très haut niveau et je suis très attaché à l’homme». L’effervescence du retour du numéro 10 passée, on commence à reparler de Frédéric Michalak en équipe de France. Emile Ntamack, entraîneur des lignes arriè-res du XV Tricolore, a d’ailleurs déclaré à l’issue de la présentation du groupe qui affrontera l’Argentine ce 8 novembre : «On sait qu’on peut compter sur lui, on va le laisser reprendre ses marques en club, il descend à pei-ne de l’avion.» Un avis partagé par Guy Novès : «Fred ne sera pas mis en con-currence à Toulouse mais il doit d’abord s’imposer chez nous avant de penser à l’équipe de France.»

 


Qualifié pour la Coupe d’Europe ?

Selon toute vraisemblance, Frédéric Michalak devrait être aligné pour la troisième journée de Coupe d’Europe le 6 décembre face à Newport. Le récent vainqueur de la Currie Cup devrait être incorporé à la liste du Stade Toulousain en tant que joueur supplémentaire.

Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.