Forgues : «On s’est fait mal pour la bonne cause !»

Wilfrid Forgues

Acteur émérite de la première édition Garonne 2012 de l’Odyssée du Flocon à la Vague, le champion olympique 1996 de kayak bi-place Wilfrid Forgues, nous parle de ce projet, initié par Bernard Crépel et qui a séduit de nombreux sportifs sensibles sur la question de l’environnement.

 

Wilfrid, comment avez-vous connu l’Odyssée du Flocon à la Vague ?

En fait, je suis déjà impliqué dans les problématiques environnementales auprès de la Fédération Française de Kayak. J’ai connu Bernard Crépel (fondateur du projet) dans un autre contexte, mais nous nous sommes rapprochés au moment où lui et Bixente Lizarazu* ont décidé d’agir sur la question de l’eau, notamment sur les rivières, il y a maintenant quatre ans de cela. Ils m’ont évoqué leurs idées et leurs volontés d’agir, nous avons été en phase immédiatement. Petit à petit, l’effet boule de neige a fait son effet et nous voici désormais bien structurés, avec des éditions qui interpellent davantage de public à chaque fois.

 

C’était la première édition de Garonne 2012. Pour vous le natif des Hautes-Pyrénées, on imagine qu’elle avait une saveur particulière ?

Oui, c’était particulier en effet. Nous avons traversé les versants de l’Adour, en partant du Pic du Midi jusqu’à Bayonne. Pour la première fois au Pic, on a décidé de ne pas prendre le téléphérique mais d’y aller en courant car on est des sportifs et qu’on adore les défis. On a essayé d’en réaliser d’autres plus impossibles, comme nettoyer une rivière (…) L’Odyssée Garonne a également été plus longue que les autres rassemblements. Du coup, pendant les moments de transitions, même si on s’est fait mal sur les différentes épreuves, on a eu le temps d’échanger, chose qui m’a paru unique depuis le temps qu’on fait l’Odyssée. Plein d’idées ont germé à travers nos esprits, cela ne peut être que bénéfique pour la suite.

 

Pouvez-vous nous expliquer quel votre rôle au sein de l’association ?

J’ai essayé d’amener le côté sportif et fédérateur à la manifestation. Auparavant, je participais à des raids entre sportifs, mais aucun n’avait cette force environnementale. Avec l’Odyssée, il y avait cette perspective de réunir des aventuriers dans un défi sportif rigoureux, tout en installant un village associatif ouvert au public. Avec l’écologie en guise de leitmotiv, en planifiant des tables rondes au sein de notre village associatif, où ceux qui se sentent concernés sont les bienvenus pour échanger des idées avec nous et notre équipe. Depuis quelques années, la prise de conscience s’est accentuée au sujet l’avenir de notre planète. Les gens de tout âge se posent des questions, nous essayons d’y répondre.

 

Davantage en montrant l’exemple plutôt qu’en donnant des leçons ?

Oui nous ne faisons pas la chasse aux pollueurs, au contraire, nous les accueillons. En se rendant sur nos stands, ils ont ainsi la possibilité de se renseigner et de changer de mentalité car il n’est jamais trop tard. Les jeunes sont sensibles et peuvent intervenir en tant que relais. Quand ils voient une plage «dégueulasse» et une rivière propre, ils font eux-mêmes des constats. A une certaine époque, c’était tout à fait normal d’aller jeter les déchets dehors, loin de la vue. Désormais, la tendance c’est : prends ton sac poubelle et remplis-le de tout ce qui te paraît nocif pour notre environnement (…) Autant, je suis inquiet sur plusieurs sujets, autant je me dis que l’écologie ne dépend pas du système économique qui gravite autour de nous. Ça dépend juste du comportement des gens.

 

*Sensibilisé par l’avenir en danger de l’océan, il a créé, en 2003, suite à la marée noire provoquée par le naufrage du Prestige, l’association LIZA pour une mer en bleu qui œuvre pour la protection de l’environnement et du littoral.

 

L’Odyssée en quelques chiffres

 

-        Une cinquième édition

-        4 villes étapes

-        Plus de 100 sportifs mobilisés

-        Plus de 2200 enfants (dont 1000 sur Portet-sur-Garonne)

-        Un défi sportif, des tables rondes, des ateliers pédagogiques, un village d’initiatives responsables

Infos et renseignements: www.dufloconalavague.org

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.