Football ; Faux départ pour les Violets

Le TFC a eu la mauvaise idée de commencer l’année 2011 par une élimination en Coupe de France, à domicile qui plus est, contre le Paris FC. Ce samedi, il s’agira donc de mieux commencer cette nouvelle année en accueillant Nancy au Stadium. Mais la défaite des Toulousains et d’autres grands clubs de Ligue 1 ravive le débat sur la multiplication de compétitions dans le football.

 

C’est un fait cette année : le TFC ne disputera pas de demi-finales de Coupe. Remarquez, au vu le succès probant des rencontres contre Guingamp il y a deux ans ou contre le futur champion marseillais la saison passée, les Violets ne connaîtront pas de nouveau la désillusion de manquer la dernière marche avant le Stade de France. Néanmoins, se faire éliminer, à fortiori à domicile, par une équipe du troisième échelon national, cela fait mauvais genre. Certes les Toulousains ne sont pas les seuls à s’être fait surprendre, neuf autres clubs de Ligue 1 ayant été éliminé le week-end dernier (record battu !), dont l’OM ou Monaco, ce qui aura été par ailleurs fatal à Guy Lacombe, remercié sur le Rocher.
Quoiqu’il en soit, les Violets ont bien mal démarré cette nouvelle année civile. Alain Casanova avait pourtant insisté la semaine dernière sur toute l’importance qu’il accordait à cette Coupe et la nécessité pour le TFC de jouer à son meilleur niveau pour se qualifier. C’est peu de dire que ses joueurs ne l’ont pas suffisamment écouté ; les Toulousains se sont logiquement inclinés face à des Parisiens qui en voulaient tout simplement plus, comme c’est souvent le cas lors de ce genre de rencontre. Complexe de supériorité de la part des Toulousains ? Pas forcément, il ne s’agissait peut-être tout simplement que d’un certain manque de motivation.

La Coupe de France fait-elle toujours rêver ?

Un manque de motivation qui a certainement touché de nombreuses équipes de Ligue 1, vu les piteux résultats du week-end. La Coupe de France (CdF) ne ferait ainsi plus rêver les pros ? Il est vrai qu’aujourd’hui la Coupe de la Ligue (CdL) et même le championnat semblent être des voies d’accès plus “faciles” à une qualification européenne que la Coupe de France ; c’est du moins ce que pensent nombre de clubs. Remporter la CdF est plus aléatoire, dépend plus d’un tirage au sort favorable ou non, et de l’actualité du moment – blessures, méformes, match de championnat à suivre… Autre paramètre : le niveau s’est resserré entre les équi-pes de bas de tableau de Ligue 1 et celles du haut de tableau de Ligue 2 ; tout comme les équipes de National ne se présentent plus comme des victimes expiatoires qui venaient auparavant se faire rosser par les “vrais” pros en s’excusant de les avoir défiés.
Certes de temps en temps une équipe composée exclusivement d’amateurs se qualifie au dépend de professionnels, mais tout ceci fait partie du charme de la Coupe, n’est-ce pas ? Or aujourd’hui, ce genre d’exploit est monnaie courante, et le nombre de clubs pros éliminés prématurément est de plus en plus croissant. Nous aurions donc d’un côté un resserrement du niveau d’ensemble des clubs pros (ou semi-pros du National) et de l’autre un manque d’intérêt flagrant pour cette CdF de la part de ces mêmes clubs pros au détriment de la CdL ou du championnat. C’est certainement en partie vrai, mais il ne faudrait pas oublier qu’à l’exception de l’OM, les clubs du haut de tableau de Ligue 1 se sont tous qualifiés, parfois même en infligeant de sévères corrections à leurs adversaires, amateurs ou non. Difficile de savoir si ces clubs sont plus motivés à l’idée de jouer cette CdF ou si leurs effectifs plus étoffés leur permettent plus aisément de jouer sur plusieurs tableaux à la fois. Mais eux au moins ont joué comme des pros de Ligue 1 et ont su faire respecter leur rang. Alors tant pis pour le TFC et les autres clubs de Ligue 1 éliminés, et tant mieux pour les amateurs encore en piste et les autres pros encore qualifiés. Car en définitive, la Coupe de France sacre quasi-exclusivement un club de Ligue 1 tout en permettant à des équipes anonymes de se faire une petite renommée à peu de frais, tout simplement en croisant sur sa route des pros peu motivés à l’idée de jouer des amateurs ou semi-pros sur un terrain mal entretenu, en pleine saison hivernale qui plus est !

Romain Janer


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.