[Finale Elite] TO – Carcassonne : Les Olympiens continuent d’écrire l’histoire

Johno Ford et ses coéquipiers sèment le doute dans la défense audoise - ©Rieu-Patey Franck
Johno Ford et ses coéquipiers sèment le doute dans la défense audoise – ©Rieu-Patey Franck

Après avoir réussi le premier doublé Coupe-Championnat du Toulouse Olympique la saison passée, les joueurs du Président Sarrazain ont de nouveau marqué l’histoire de leur club en conservant le Bouclier Max Rousié. Pour cela, ils ont dominé de façon convainquante l’AS Carcassonne sur le score de 20 à 12 avec 3 essais de Danny Hulme, Sébastien Planas et Florian Quintilla. Comme en demi-finale, les Olympiens se sont notamment appuyés sur une défense très solide, leur permettant de faire déjouer les Audois. 

Dans la lignée de leur dernière sortie en demi-finale, les Carcassonnais, dès l’entame du match, envoient du jeu et font vivre le ballon à tout prix. Après l’ouverture du score sur pénalité par Mark Kheirallah, et l’égalisation de Maxime Grésèque, les “Canaris” prennent beaucoup de risques pour contourner la défense olympienne et trouvent la faille ; ils jouent sur le dernier tenu de la chaîne, balaient la largeur du terrain par 2 fois et Clément Soubeyras score en bout de ligne (2-6). Le TO, sûr de ses forces, ne panique pas. Sa défense permet de récupérer de nombreux ballons et derrière d’user les Audois. Même si les “Bleu et Blanc” pêchent dans la finition, ils maintiennent une énorme pression sur leurs adversaires. Mourad Kriouache, suite à une chandelle mal négociée par Towers, est tout près d’inscrire un essai, puis Greg White est un peu juste sur une passe au pied de son arrière, de même que Tony Maurel dans la foulée, Sébastien Planas rentre en terre promise mais ne parvient pas à aplatir le ballon… A 2 minutes de la pause, Danny Hulme s’engouffre dans un intervalle et redonne l’avantage aux siens (8-6).

 

Le TO a la mainmise sur le match

 

Dès la reprise, les hommes de Sylvain Houles ne lâchent pas la pression. Ils obtiennent une pénalité dans les 20 mètres adverses et décident de ne pas la tenter. Bien leur en a pris, car 2 tenus plus tard, sur une passe au cordeau de Danny Hulme, le capitaine Sébastien Planas emporte Grésèque dans l’en-but (14-6). Quasiment à l’heure de jeu, sur une combinaison bien exécutée, Johno Ford lance Florian Quintilla plein champ qui donne de l’air aux siens (20-6). A 5 minutes de la fin du match, Johno est victime d’une double agression de Canet (placage retourné puis coup de poing) seulement sanctionnée par une pénalité. Le demi Olympien pense se faire justice tout seul en inscrivant un essai… mais il est refusé par l’arbitre vidéo pour une obstruction de Sébastien Planas. Le résultat est alors acquis et sur la dernière action du match, Soubeyras déborde, tape un coup de pied de recentrage et Grésèque offre un essai pour l’honneur aux siens. Score final : 20-12.

C’est donc le 6e titre de l’histoire du TO XIII, qui est maintenant tourné vers l’Angleterre et qui espère avoir une réponse positive de la Rugby Football League d’ici à la fin du mois.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.