Fin de Mercato agitée au TFC

Impuissant vendredi soir contre la probable future équipe qui remportera la Ligue 1 (défaite 0-4 contre le PSG), le TFC s’est dépêché pour remplacer deux éléments partis au Mercato (Moussa Sissoko, Emmanuel Rivière) au dernier moment. A la veille du 31 janvier, trois nouveaux joueurs ont débarqué dans la Ville Rose. Présentation de ces recrues, trois profils relativement intéressants.

 

Adrien Rabiot

 

17 ans, milieu de terrain axial, 6 matchs de L1, prêté sans option d’achat par le PSG.

 

Il est, à la surprise un peu générale, le premier à avoir officialisé son arrivée au TFC sous la forme d’un prêt, pour remplacer numériquement Moussa Sissoko (parti à Newcastle). Révélé par Carlo Ancelotti l’actuel entraîneur du PSG, Adrien Rabiot est parvenu à grappiller du temps de jeu en début de saison, alors qu’il y avait une sacrée concurrence à son poste (Clément Chantome, Mohamed Sissoko, Thiago Motta, Matthieu Bodmer…). Le technicien italien, séduit par la maturité du jeune passé par Créteil, Manchester City et Pau notamment (en jeunes), l’a propulsé au même titre que les autres, séduit par la fougue et la maturité du jeune gaucher.

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, le staff s’est rendu à l’évidence, désormais que Paris a enfin trouvé son rythme de croisière. Rabiot souhaitait davantage de temps de jeu, à Toulouse il pourra en bénéficier et reviendra quoiqu’il arrive en Île-de-France dès la fin de la saison.


Milieu axial de formation, il devrait évoluer aux côtés d’Étienne Didot la plupart du temps, dans un rôle de créateur. Éventuellement, le grand de 188 centimètres, pourra dépanner sur un côté, car Toulouse s’est offert Adil Hermach, au profil très axial lui aussi.

 

Indice de fiabilité : 6 /10

 

Adil Hermach

 

26 ans, milieu de terrain défensif, 65 matchs de L1 (RC Lens), prêté par Al Hilal Ryad (Qatar)

 

En voilà un qui s’était perdu en signant dans le golfe persique. Adil Hermach, ex-capitaine du Racing Club de Lens lors de la catastrophique saison 2010-2011 (relégation), avait été l’un des seuls à être convaincant sur le terrain (dixit Jean-Pierre Papin l’un des ex-coachs). Milieu défensif très technique, il aurait dû rester en Ligue 1 mais, meurtri par l’épisode artésien, il a préféré les pétro-dollars qataris, à un challenge sportif digne de ce nom en Europe. Entre temps, Hermach s’est néanmoins imposé avec la sélection marocaine, dont il est l’un des piliers avec vingt sélections ces trois dernières années.

Au TFC, le profil d’Adil, permettra à Alain Casanova de soulager le travail défensif d’Etienne Capoue, tout en gardant, une touche technique avec le ballon.

Entré en cours de jeu, lors du naufrage au Stadium contre le PSG, vendredi dernier, il a pu montrer quelques qualités, laissant présager un excellent joueur de ballon.

 

Indice de fiabilité : 6/10

 

Eden Ben Basat

 

26 ans, avant-centre, 52 matches de L1 (Brest), 14 buts, international israélien.
D’après les différents observateurs du championnat de France, le TFC a réalisé une excellente opération en faisant signer l’international israélien pour quatre ans. Depuis deux saisons, il est celui qui permettait au Stade Brestois de concrétiser les actions. Sans lui, le club breton se dirige vers une catastrophe… Attaquant racé, plutôt pragmatique devant la cage, Éden est passé par un circuit traditionnel en Israël. Sa réputation a rapidement dépassé les frontières, et alors qu’on l’imaginait ailleurs en Europe, il s’est engagé en Bretagne, pour le plus grand bonheur des promus brestois.

Ses performances armoricaines n’ont fait que confirmer le talent de Ben Basat, le menant logiquement à la sélection « bleu-et-blanc ». D’ailleurs ce dernier a justifié ce choix en inscrivant deux buts en quatre rencontres officielles.

En débarquant à Toulouse, il va devoir prouver qu’il est aussi efficace qu’un Wissam Ben Yedder en début de saison, à moins qu’Alain Casanova ne décide de les utiliser tous les deux simultanément.

Éden présente la particularité de pouvoir jouer sur un côté, dans un registre similaire à un Franck Tabanou. L’attaque du TFC pourrait donc finir avec trident Ben Basat-Ben Yedder-Tabanou. Elle semble en tout cas, celle qui paraît plus logique.

 

Indice de fiabilité : 7 /10

 

 

 

Avec les recrues, ça donne quoi en 4-1-4-1 ?

 

 par Mehdi Djebbari



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.