Exploit du TBHC

Second d’un Championnat qu’ils dominent depuis plusieurs saisons, les Albatros de Brest ne s’attendaient certainement pas à un tel accueil. Les Bélougas du Toulouse Blagnac Hockey Club, leur ont tenu la dragée haute et se sont même imposés 5 à 3.

 

Après un court round d’observation, les Toulousains ouvrent le score dès la 6e minute, sous la palette de Jimi Palanto. Surpris, les Brestois se ressaisissent rapidement et organisent l’attaque, se jouent de la défense locale et égalisent quatre minutes plus tard. Les Bretons pensent prendre définitivement l’avantage sur ce deuxième but, à trois secondes de la fin de la première période, et en rajoute même quand Ervan Pain transperce la muraille bagnaco-toulousaine,  devant une défense  inerte, en tout début de deuxième tiers. A vingt-une minutes de jeu, le tableau affiche alors 1 à 3 pour les Albatros, loin de se douter que ce but serait le dernier.

Sebastien Savajol, assisté pas son compère Alexis Codevelle permet aux locaux de recoller au score, 2 à 3, quelques minutes plus tard. Les Bélougas structurent leur jeu, le collectif fonctionne et ils poussent les Albatros à la faute. Jimi Palanto reçoit le palet d’Olivier Gamache et Valtteri Autio pour enfin égaliser en toute fin de deuxième tiers, en supériorité numérique : 3 à 3.

 

Des Toulousains survoltés

 

Dès la reprise du jeu, les Albatros ne savent profiter d’un tir de pénalité superbement arrêté par le gardien des Bélougas, Sami Koskela. De même, ils ne savent se saisir de l’opportunité d’une double supériorité numérique offerte en milieu de période. Les Bélougas prennent alors l’avantage à la 43e minute, sur un but d’Olivier Gamache, assisté de Jimi Palanto et scellent l’issue de la rencontre en marquant en cage vide à moins d’une minute du coup de corne final. Encore un coup de Jimi Palanto qui signe ainsi un magnifique « hat trick ».

« C’est la victoire du collectif » s’exclame Benoît Pourtanel, le coach des Rouge et Noir au sortir de la glace « malgré la suspension de Fournier, et les blessures de Peronnard et Prunier, l’équipe a su se mobiliser et offrir soixante minutes pleines de jeu ». La route reste semée d’embûches pour s’assurer du maintien et peut-être, atteindre les play-offs. Les Bélougas devront remettre ça la semaine prochaine à Montpellier, avant de revenir à la maison le 26 janvier face à Neuilly sur Marne.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.