Euro 2016 ; Le Petit Wembley devra s’agrandir

Sélectionné parmi les stades susceptibles d’accueillir des rencontres de l’Euro 2016, le Stadium de Toulouse devrait connaître une rénovation permettant une extension de capacité. Coût total des travaux : environ 54 millions d’euros.

 
18 ans après une Coupe du Monde inoubliable pour tous les passionnés de ballon rond, la France accueillera l’Euro de football en 2016. Une décision prise par l’UEFA au détriment de l’Italie et de la Turquie. Depuis cette bonne nouvelle, les Toulousains croisent les doigts pour que la Ville rose soit retenue parmi les villes hôtes de cette grande manifestation. Car le dossier français compte pour l’instant 12 stades, dont 9 seulement seront officiellement désignés, les 3 recalés servant de réserve. Quatre enceintes vont être construites à Lille, Lyon, Bordeaux et Nice, et les autres stades rénovés.
A Toulouse, des travaux de rénovation et de modernisation sont d’ores et déjà prévus pour le Stadium : la capacité du stade devra passer de 35 à 40 000 places, avec une priorité à mettre sur le parking et son service d’accueil, et l’espace presse. La rénovation pourrait débuter en 2011 pour une durée de deux ans et un coût avoisinant les 54 millions d’euros. L’Etat participera à hauteur d’environ sept millions, conformément à l’enveloppe prévue pour l’ensemble des stades.

 

Quel avenir pour le nouveau Stadium ?

Les fonds restants seront à trouver du côté des collectivités locales et des dirigeants du TFC et du Stade Toulousain. Le maire de Toulouse Pierre Cohen a déjà annoncé que «la Ville est prête à se mettre très rapidement au travail au côté de la Fédération Française de Football et de l’Etat pour réussir ce grand rendez-vous et en faire un événement de convivialité et de fair-play.» De son côté, Olivier Sadran est disposé à mettre la main à la poche même si pour lui, l’idée d’un grand Stadium de 60 000 places, un temps évoqué, reste “utopique” au vu du manque d’affluence et de manne financière suffisante.
Car la grande question reste le retour sur investissement de la refonte du Stadium, les rencontres du TFC se jouant rarement à guichets fermés. Reste l’engouement généré par les matchs du Stade Toulousain dont le fief historique demeure cependant le stade Ernest Wallon. Par ailleurs, des événements culturels comme le concert de Michaël Jackson en 1993 au Stadium ne sont plus d’actualité depuis la construction du Zénith. Les voix commencent à s’élever du côté des politiques, à l’image de Philippe Goirand, porte-parole du Groupe Local des Verts : «La question se pose de l’opportunité d’un tel investissement si Toulouse était finalement retenue, dans un contexte de restrictions budgétaires et de désengagement de l’Etat. Quelques matchs et l’augmentation de 4000 places pour le Stadium justifient-t-ils une telle dépense ? Quelle est l’évaluation des retombées économiques de notre participation à l’Euro 2016 ? N’avons-nous pas des besoins d’investissement autrement plus prioritaires ? [...]»
Beaucoup espèrent malgré tout que Toulouse sera sur la short-list de l’Euro 2016 et ne se retrouvera pas sur le banc des remplaçants. L’adjoint aux sports de la municipalité François Briançon s’est dit «confiant» quant au choix final de la FFF, la Ville rose ayant «l’habitude d’accueillir des compétitions sportives de niveau mondial.» Verdict dans les mois à venir.

Sophie Orus




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.