En-avant pour le TRC 15

Un nouveau club de rugby à 15 est en train de voir le jour dans le paysage toulousain. Il se nomme le TRC 15 et dès septembre prochain, il intégrera le championnat régional pour le plus grand bonheur de ses créateurs, trois hommes passionnés par tout ce qui concerne l’ovalie et qui se démènent dans le but de concrétiser un projet mûrement réfléchi.

Qu’ils soient joueurs ou même dirigeants, tous les futurs licenciés du Toulouse Rugby Club 15 bouillent d’impatience en attendant le premier rassemblement officiel. Grâce à l’initiative combinée de deux journalistes: Stéphane Camin (NRJ) et de Frédéric Lafont (Khome à la maison), relayée également par l’ancien seconde-ligne du Stade Toulousain: Hervé Manent, ce nouveau club de rugby va disputer sa première joute officielle à la rentrée prochaine, au sein du championnat de 4e série: «Avec Frédéric l’idée nous trottait dans l’esprit depuis quelques années. Dans un premier temps, nous avions fondé le Toulouse Rugby Médias, un club de rugby loisir qui a huit ans désormais. Cela nous a permis de tâter le terrain, de rencontrer du monde. Lorsqu’Hervé a été mis au courant de notre projet, il a décidé de nous accompagner dans cette belle aventure. Nous avons tous hâte d’être au premier entraînement», détaillait Stéphane Camin qui comme Frédéric Lafont, s’occupera davantage de la partie communication et organisation, à l’instar d’Hervé Manent, jouant plus un rôle de manager et de directeur sportif.

La municipalité a approuvé !

Pour que tout aille si vite d’un point de vue administratif, histoire que le club puisse fournir plusieurs garanties au Comité Régional de rugby en Midi-Pyrénées, la Mairie de Toulouse représentée par François Briançon (adjoint au maire, chargé des affaires sportives), a joué un rôle prépondérant, permettant aux futurs joueurs d’envisager un avenir radieux. En effet, le TRC sera pensionnaire du Stade Sordelo, non loin des coteaux de Pech-David. Une excellente nouvelle car dans ce genre de dossier, l’attribution d’un terrain fixe, relève parfois d’un vrai parcours du combattant. A Toulouse, les clubs de rugby sont en général des institutions historiques (Stade Toulousain, TUC, TEC, TAC…) et aucun n’avait vu le jour depuis bon nombre d’années. Cet argument a sans doute penché en faveur du dernier né de la bande, le TRC 15 qui se voudra compétitif d’emblée, tout en intégrant des valeurs de convivialité: «Nous allons nous appuyer sur des hommes de confiance pour nous épauler. Certains anciens du TRM nous donneront un coup de main d’un point de vue de la gestion. Par contre, en ce qui concerne le nom du futur coach, nous travaillons encore en coulisses ; rien n’est décidé pour le moment. L’idée, c’est de rester le moins longtemps possible en 4e série», poursuivait le journaliste des matinales d’NRJ.

Quelques détails à finaliser

Recrutés soit par le biais du réseau des trois présidents, soit grâce à la propagation de l’information via les réseaux sociaux, le TRC 15 espère réunir 35 joueurs, qui se devront d’être les propres garants de leur humeur sur le pré, une méthode assez unique en son genre. Ainsi, ils paieront eux-mêmes les cartons qu’ils recevront lors des matchs de championnat. Le bouche à oreille a pour l’instant bien fonctionné mais il reste encore à convaincre certains éléments qui pourraient apporter une vraie valeur ajoutée au jeu souhaité par le futur coach mis en place. Vraisemblablement, tout devrait se décanter au fil des semaines à venir avec en point de mire, la présentation du maillot prévue courant juillet. Les couleurs du club sont encore en cours de décision, elles seront dévoilées à cette occasion justement: «Nous sommes encore dans l’incertitude et il nous est délicat de nous enflammer. Le jour de notre premier match, j’ose espérer que tout sera en règle. Une fois que ce sera fait, les choses avanceront naturellement», concluait Camin, bien impatient que tout soit en place le jour J. D’ici là, les entraînements débuteront mi-août avec bien évidemment des rencontres amicales en perspective. Les heureux élus pourraient même partir en stage d’oxygénation dans les Landes durant cette période de prise de repères. Un voyage qui se fera en bus, comme tous les déplacements prévus par le club. Une volonté commune, qui renforcera encore plus la dimension affective prônée par cette grande bande de copains.

Mehdi Djebbari



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.