[Challenge Cup] Wakefield – TO : Toulouse fait trembler Wakefield

La défense olympienne a donné du fil à retordre aux Wildcats ©Dean Williams
La défense olympienne a donné du fil à retordre aux Wildcats ©Dean Williams

Après un beau parcours, le Toulouse Olympique quitte la Coupe d’Angleterre (Challenge Cup) la tête haute après avoir poussé dans ses derniers retranchements une des équipes en forme de Super League (plus haut niveau européen), les Wakefield Wildcats, sur son terrain.

 

Après une entame de match catastrophique (menés 22-0 au bout d’un quart d’heure), les Olympiens ont montré leur force de caractère pour faire jeu égal puis en malmenant les Anglais (18-22 en faveur du TO sur les 65 minutes suivantes). A cinq minutes de la fin du match, le TO était encore à portée de fusil avant deux contres assassins. Les supporters locaux ne s’y sont pas trompés en réservant une standing ovation aux Français et en saluant en nombre leur performance sur les réseaux sociaux. Très encourageant pour la suite de la saison et plus généralement pour le projet du Club de rejoindre ce très haut niveau.

Les Toulousains voulaient se jauger par rapport à une formation de Super League et ils ont eu la confirmation dans les premières minutes, que toutes les erreurs se paient “cash” à ce niveau. Une première faute inhabituelle du dernier rempart olympien sur un coup de pied anodin, puis quelques approximations et pénalités. Il en résulte quatre essais en un quart d’heure pour des Wildcats d’une efficacité redoutable, et un score sans appel de 22-0. Le pire était craint pour les petits poucets de cette Cup.

Les Olympiens sont au niveau

C’était sans compter sur la force de caractère et le talent des joueurs de Sylvain Houles. Ils vont tout d’abord gommer leurs fautes pour arrêter l’hémorragie, avant de carrément prendre le contrôle de la partie, et ce malgré la perte de leur capitaine, Sébastien Planas, sorti sur blessure (coup de coude sur la pommette) à la demi-heure de jeu. Avant la pause, notamment sous l’impulsion des remplaçants, le TO score par deux fois : le jeune Gavin Marguerite (19 ans) hérite du ballon en bonne position, après une libération de balle de Samy Masselot et un jeu de passes dans le bon timing, pour déposer les deux derniers défenseurs ; puis, Mourad Kriouache, qui a apporté toute sa vivacité, profite du travail de ses avants et trouve un trou de souris derrière le tenu (22-10).

Le second acte reprend sur les mêmes bases, le TO pousse et se crée de nouvelles occasions. Les charges de ses avants font mal, avec les Tyla Hepi, Clément Boyer, Anthony Marion et consorts, et Kuni Minga s’extirpe lui aussi derrière le tenu mais lâche le ballon au moment d’aplatir. Sur le contre, Wakefield assène un coup terrible aux Français avec un essai d’Ashurst (28-10).

Une fois de plus, les visiteurs font la démonstration de leur mental à toute épreuve en répondant à peine cinq minutes plus tard par Danny Hulme, qui feinte la passe et fait parler ses jambes de feu (28-16). Emmenée par un Kane Bentley destructeur, la défense est au diapason et les Wildcats se font bousculer. Kuni Minga est lancé dans l’intervalle par Johno Ford et ramène les siens à six petites longueurs (28-22). Là, deux pertes de balle du TO et deux contres assassins de la jeune star anglaise Tom Johnstone, libèrent le public local qui était devenu muet, et rend le score sévère au vu de la performance des Toulousains. Score final : 40-22.

La suite justement, ce sera un retour au championnat avec un nouveau déplacement en Angleterre dimanche prochain (15/05) à Hunslet.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.