Cécifoot ou Foot 5 dv: Le Toulousain David Labarre élu meilleur joueur européen

David Labarre rentre déçu du Championnat d’Europe

 

Au retour du championnat d’Europe de cécifoot, le Toulousain David Labarre, milieu défensif de l’équipe de France, dresse un bilan plutôt mitigé, la déception d’avoir perdu le titre nuançant le bon comportement des Français.

 

« Je suis déçu ! » Ce sont les premiers mots de David Labarre, capitaine de l’équipe de France de foot 5 dv, au sortir du championnat d’Europe disputé en Italie du 13 au 23 juin derniers. Pourtant le bilan n’est pas si négatif puisque les Français sont parvenus à atteindre la finale avant de s’incliner face à l’Espagne 1-0. « Ce qui est rageant, c’est la manière dont on a perdu. Nous avons dominé durant tout le match mais une perte de balle au milieu du terrain nous a été fatale. On peut vraiment parler de hold-up » se désole David Labarre. Amer, le Toulousain de 25 ans est surtout déstabilisé par son premier capitanat qui ne s’est pas déroulé comme il l’aurait souhaité : « Je voulais emmener cette équipe au bout mais… Cette année, c’est la deuxième finale que nous laissons échapper, après celle des Jeux Olympiques », constate David. C’est la frustration qu’il laisse transparaître dans un premier temps, «   je n’ai plus envie de taper dans un ballon pour l’instant », pour finalement reconnaître que les performances sont là. A considérer le verre à moitié plein, l’équipe de France est tout de même vice-championne olympique et d’Europe, et ce, la même année. D’autant que le Toulousain, a été élu meilleur joueur européen aux termes des championnats d’Europe, « certes, mais j’aurais préféré remporter la compétition avec toute l’équipe plutôt que d’être récompensé seul », affirme-t-il. Et si le titre a échappé aux Français, la raison se trouverait dans l’inexpérience des joueurs : « pour les trois-quarts, il s’agissait de leur première finale, ils étaient donc impressionnés, mais c’est normal et c’est dans la défaite que l’on apprend. » Mais ce n’est pas la seule explication de David Labarre.

 

Objectif, Coupe du Monde

 

Pour le Toulousain, les difficultés qu’a connues le staff de l’équipe de France suite au limogeage de son entraîneur juste avant le départ en Italie, n’ont pas participé à la bonne préparation des joueurs. « Nous n’étions pas sereins et les jeunes avaient vraiment la pression », constate le capitaine, « beaucoup l’ont mal vécu ! » Aujourd’hui, aux côtés d’un nouvel entraîneur et d’un nouveau staff, les Bleus sont bien décidés à ne pas baisser les bras. « Nous venons d’intégrer la Fédération française de football, ce qui nous motive un peu plus. Notre sport est maintenant reconnu et nous nous devons de prouver que le choix de la Fédé était le bon », explique David. Ils seront donc prêts pour la prochaine échéance, à savoir la Coupe du Monde 2014… excepté que les instances internationales de l’IBSA (International Blind Sport Association) n’ont toujours pas désigné le pays organisateur. Là aussi, des destitutions de dirigeants nuisent au bon déroulement de la compétition. « De prochaines nominations devraient avoir lieu. Ils décideront ensuite qui du Brésil, du Japon ou de la France recevra la Coupe du Monde », précise David. Quelle que soit la décision, l’objectif de l’équipe de France reste inchangé : devenir champion du Monde ! Le challenge est lancé.

 

Séverine Sarrat



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.