Cécifoot: Droit de réponse

Suite à notre article dans lequel David Labarre, capitaine de l’Equipe de France de cécifoot (page 22 du n°589), met en cause l’Union nationale des aveugles et déficients visuels (Unadev), cette dernière a souhaité exercer son droit de réponse.

 

L’Union Nationale des Aveugles et Déficients Visuels (UNADEV), mise en cause sur un précédent article par le capitaine de l’équipe de France de foot à 5 DV David Labarre, exerce ici son droit de réponse, afin de clarifier les faits énoncés.

David Labarre est la victime d’une situation de tensions entre la Fédération Française Handisport (FFH) et l’UNADEV ; nous regrettons son implication dans ce conflit de philosophies entre les deux institutions.

L’ancien sélectionneur de l’équipe de France, Toussaint AKPWEH, n’a jamais demandé à David Labarre de choisir entre la FFH et l’UNADEV. Certains joueurs de l’équipe de France se sont d’eux-mêmes retirés de la sélection nationale afin de protester contre la FFH du limogeage de Monsieur AKPWEH, qui leur avait permis d’être double champion d’Europe et Vice-champion paralympique à Londres en 2012.

L’UNADEV développe depuis des années les sports pour déficients visuels et finance sous diverses formes ses programmes. Elle n’a pas mis en place de « tournois parallèles » où « les clubs français se trouvent divisés ».

Pour la FFH, l’actuel programme Cécifoot UNADEV est en désaccord avec le sien ; la FFH désapprouve aussi les stratégies et les choix de management de l’UNADEV. Aussi, le partenariat qui les unissait n’a pas été reconduit. Par la suite, la FFH a exclus de la ligue nationale de Cécifoot, certains clubs UNADEV. Nos obligations statutaires nous ont alors conduit à mettre en place un OPEN entre nos équipes afin de garantir du temps de jeu à nos  athlètes.

L’arrêt du paiement des transports médicaux que Monsieur Labarre évoqué est hors de propos. Ces déplacements effectués de manière privée par un proche de David, investi dans le club toulousain, n’ont jamais été défrayés par l’UNADEV. Ces services entre amis se sont arrêtés suite à une rupture de confiance entre ces deux personnes.

Les appels dont Monsieur Labarre taxe des « gens de l’UNADEV » pour le « traiter de traitre », sont de brefs échanges qui ont eu lieu entre lui et d’anciens cadres de l’équipe de France, déçus de son non soutien à leur contestation. Ces mots furent échangés dans un cadre privé et le ou les joueurs concernés ne représentaient en rien notre institution.

Une grande confusion a été faite entre des tensions personnelles et le rapport bienveillant que l’association a toujours eu à son égard, l’ayant par ailleurs accompagné avec réussite depuis le début de sa carrière dans toutes les étapes de sa vie et de sa brillante progression sportive.

Toussaint Akpweh,

directeur national des sports de l’UNADEV

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.