CAPOUE voit la vie en Bleu

Baptisé lors de la dernière rencontre des Bleus face à l’Uruguay (0-0), Étienne Capoue a su convaincre le sélectionneur Didier Deschamps de lui donner à nouveau sa chance en équipe de France A. Cette fois, les matchs programmés seront très importants dans l’optique de la qualification pour la Coupe du Monde 2014. Le Toulousain, conscient de son nouveau statut, voudrait s’inscrire dans la durée. Cela lui permettrait de franchir un nouveau cap, lui qui voudrait devenir un footballeur de calibre international;

 

Cela faisait près de trois ans que le Toulouse Football Club n’avait pas eu de représentant en Equipe de France. Après Daniel Moreira (2002-2004), Jérémie Mathieu (en 2007) et Moussa Sissoko (2009), le milieu de terrain Étienne Capoue a eu la chance de disputer quarante-cinq minutes de haute volée sous la tunique bleue, obligeant Deschamps à lui faire à nouveau confiance. Le tirage au sort n’a pas épargné la France, qui devra lutter contre l’Espagne, championne du Monde et d’Europe en titre. Mais chaque chose en son temps ; d’abord, il faudra se déplacer en Finlande (vendredi), puis recevoir la Biélorussie la semaine prochaine (le 11). Face à ce challenge excitant, Capoue a l’opportunité de montrer toute sa classe ; il ne s’en est pas privé dès lors qu’on lui a laissé le temps de s’exprimer sur la pelouse:  «J’ai vu l’Etienne que je vois tous les jours à l’entraînement. Audacieux, très présent dans les duels. J’ai toujours su qu’il avait le potentiel nécessaire vis à vis de la sélection nationale. Sa copie a été presque parfaite face à l’Uruguay ; seul point noir: le carton jaune dont il a écopé», indiquait son entraîneur au TFC, Alain Casanova.

 

Ils sont 6 pour 2 places

 

Deschamps a été formel, son équipe jouera en 4-4-2, avec deux milieux récupérateurs. Lors de sa première sortie sur le banc français, il a fait confiance à deux joueurs évoluant en Ligue 1: Rio Mavuba (28 ans/Lille) et Maxime Gonalons (23 ans/Lyon), Étienne ayant suppléé le premier cité à la pause, a contrario du Parisien Blaise Matuidi (25ans, PSG) resté sur le banc. Deux autres concurrents et non des moindres, peuvent également prétendre à ces deux postes majeurs: le fragile Abou Diaby (26ans/Arsenal) ainsi que Yohann Cabaye (26ans/Newcastle), une des rares satisfactions à l’Euro. Absents tous deux en amical, les voici désormais opérationnels, laissant présager un véritable casse-tête pour l’ancien coach de l’Olympique de Marseille.

Techniquement, Diaby paraît au-dessus du lot ; or, il ne garantit aucune fiabilité d’un point de vue physique. Arsène Wenger, son coach en club, peut en dire long sur le nombre de blessures qu’a contracté son protégé. Cabaye et Mavuba sont des jeunes briscards, talentueux et travailleurs. De vrais gages de sécurité, complémentaires de surcroit (les deux se sont côtoyés à Lille). Blaise Matuidi connaît de plus en plus de difficultés pour s’imposer dans le groupe élargi du PSG. Toutefois, c’est un joueur qui ne rechigne jamais à l’effort. Un ton en dessous, Maxime Gonalons s’aguerrit progressivement avec l’Olympique Lyonnais. Solide à la récupération du ballon, assez bon de la tête, il ne possède pas le talent d’un Capoue, balle au pied, c’est évident. Étienne joue certes au TFC, le club le moins prestigieux par rapport à ses concurrents et équipiers ; il est celui qui affiche la plus grosse marge de progression. Tous les experts sont unanimes. Ce joueur ira loin, mais la route est encore longue, sinueuse surtout.

 

La régularité encore et toujours 

 

A 24 ans depuis juillet dernier, Capoue va devoir régulariser ses performances avec Toulouse (bien parti pour l’instant) ; c’est la condition «sine qua non» si nous souhaitons le revoir vêtu de bleu. Soi-disant courtisé cet été par Arsenal, il est à ce jour un joueur du TFC et son contrat court jusqu’en 2015. Capable souvent du meilleur, il peut également connaître des périodes moins fastes, où il redevient un joueur banal: «Je suis conscient d’avoir été peu impliqué en fin de saison dernière. Physiquement, j’ai beaucoup souffert et au final, cela nous a coûté une place en Ligue Europa. J’ai bien retenu la leçon. La régularité pour nous, milieux de terrain, c’est primordial», précisait Capoue. De toute façon, en tant que spécialiste du poste de milieu récupérateur, Didier Deschamps s’appliquera toujours à faire les bons choix. Rappelons qu’il y a une phase finale de Coupe du Monde au Brésil à disputer, et un Euro 2012 à faire oublier. Rien que ça….

 

par Mehdi Djebbari

 http://www.tfc.info/

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.