Casanova : « Je suis triste pour mes joueurs !»

Déçu mais pas résigné pour autant, l’entraîneur du Toulouse Football Club, Alain Casanova préfère ne pas trop s’attarder sur la défaite des siens contre Monaco (0-2). Conscient du manque de réalisme offensif de son équipe, il souhaite que cette dernière maintienne cette bonne dynamique. Le TFC actuel 11e, n’avait pas encore perdu en 2014. Il tentera de se racheter devant Bastia samedi, toujours devant son public.

 

Alain, votre équipe ne s’était plus inclinée en Ligue 1 depuis le 30 novembre. Que retenez-vous de cette rencontre face à l’armada monégasque ?

 

Je retiens surtout que nous pouvons nourrir des regrets. Sur l’ensemble du match, je trouve la défaite dure et sévère. Nous avons fourni une première demi-heure de qualité, il nous a manqué du réalisme devant le but. Avec toutes ces situations que nous nous sommes procurés, on se devait de mener logiquement au score. Au contraire, sur leur première occasion, on prend un but, et au pire des moments. J’ai cru à un éventuel retour en seconde période, mais on a eu trop de mal à repartir. En face, ils étaient trop bien en place.

 

Sur le terrain, cette équipe de Monaco a montré beaucoup de sérénité une fois qu’elle menait au score. L’avez-vous trouvé meilleure qu’au match aller, lorsque le TFC l’avait accrochée ?

 

Bien sûr, leur équipe est montée en régime depuis le match aller (0-0 à Louis 2). Ces derniers temps, elle n’avait pas de très bons résultats, j’estimais donc qu’elle serait prenable. J’avais suivi de près la rencontre Montpellier – Monaco, où elle m’avait paru très solide, mais pas imbattable. Je pense que peu d’équipes bousculeront Monaco comme on l’a fait en première mi-temps. C’est vraiment rageant de rentrer aux vestiaires avec zéro point.

 

Outre le réalisme devant le but, votre équipe a fait beaucoup de progrès dans le jeu. Êtes-vous rassuré par ce nouveau dispositif que vous avez décidé en début de saison ?

 

Il reste encore beaucoup de travail, on l’a vu encore face à Monaco. Face aux grosses écuries du championnat, la différence est encore trop visible. Nous avons vraiment besoin d’être plus réalistes devant la cage, car au final, cela fragilise le mental de l’équipe. Monaco a bien vu qu’on peinait à marquer, et à force, l’équipe a pris confiance en elle et s’est imposée. J’étais très frustré et triste pour mes joueurs, qui ont beaucoup donné lors de cette rencontre.

 

Vous savez bien qu’une équipe qui ne marque pas, est une équipe forcément en difficulté…

 

Notre jeu est en place, nos intentions intéressantes, rien que par rapport à cela, on se doit de concrétiser les occasions. Il n’y a personne à pointer du doigt, nous nous sentons tous concernés par ce paramètre essentiel. Néanmoins, au classement, nous possédons encore une marge de manœuvre, on va tâcher de repartir du bon pied après ce coup d’arrêt. Cette défaite est digérée et nous allons nous consacrer à ce beau match qui nous attend à domicile contre Bastia ce week-end.

 

La victoire y sera-t-elle impérative ?

 

Impérative, pas forcément, mais mes joueurs sont assez revanchards. Face à Monaco, c’est un échec collectif, donc nous sommes les seuls à pouvoir inverser la tendance. Bastia tentera de nous faire déjouer, mais je suis plutôt confiant. Notre dynamique est plutôt bonne depuis quelque temps, et ce malgré les nombreux absents que je compte en ce moment au sein de mon effectif*.

Mehdi Djebbari

 

* Aymen Abdennour, Pavle Ninkov, Mihail Roman sont toujours blessés, Uros Spajic doit purger un autre match de suspension.

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.