Zac de la Cartoucherie: Lancement du premier écoquartier toulousain

Elus, architectes, urbanistes et promoteurs ont dévoilé la première tranche de la future Zac de la Cartoucherie située sur 33 hectares, entre l’avenue de Grande Bretagne et le Zénith. L’arrivée des premiers habitants est prévue fin 2014.

 

Après «trois à quatre mois de retard» selon le maire de Toulouse Pierre Cohen, dû à la dépollution du site, c’est en fin d’année que devraient commencer les travaux de construction de la future Zac de la Cartoucherie, sous la maîtrise d’ouvrage d’Oppidéa. «C’est un projet important pour nous, emblématique, dont nous sommes satisfaits» a déclaré Pierre Cohen à l’occasion du lancement de cette première tranche qui sera composée de 580 logements et de 18000m2 de tertiaires.

Premier écoquartier toulousain, «d’une grande mixité sociale» précise Régis Godec, élu responsable des écoquartiers, il comprendra 35% de logements sociaux dans des immeubles pouvant aller de quatre à douze étages. Outre les normes BBC (Bâtiment Basse Consommation) sur l’ensemble du programme, le logement locatif social sera «en Passiv’haus, c’est-à-dire entièrement passif, ce qui est une très grande performance et innovant à l’échelle nationale» explique l’architecte Jean Manuel Puig, «avec des espaces paysagers très généreux». Côté circulation et stationnement, 2,6 km de pistes cyclables sont prévus ainsi que des parcs à vélos, des parkings silos et en sous-sol, «parce que la voiture n’est jamais chassée» ajoute l’urbaniste Alain Marguerit. La culture aura aussi sa place dans la Zac avec l’installation en 2015 de l’association Mix’Art Myrys.

 

La dépollution du site

 

Mais alors que la dépollution pyrotechnique doit s’achever fin mars, reste la question de la dépollution chimique du site (jusqu’à mi-juillet) et de son coût. «Nous sommes en cours de négociation avec le Giat et l’Etat» a affirmé Pierre Cohen, sans plus de précision. «Le terrain a été acheté 28 millions d’euros dépollué» surenchérit Nicolas Tissot, adjoint de secteur, «c’est pour cela qu’il est hors de question que les Toulousains paient deux fois la dépollution. Ils l’ont déjà payée dans le prix du terrain».

A termes, la Zac de la Cartoucherie, ses 3100 logements, 6000 m2 de commerces et 90000 m2 d’équipements publics dont une crèche et un groupe scolaire, pourra accueillir entre 6 et 7000 personnes. Le début de la commercialisation des logements est annoncé pour la rentrée prochaine.

Claire Manaud

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.