Welcome to the Greeters !

L’Office de Tourisme de Toulouse lance une campagne pour recruter des «Greeters» : des Toulousains chargés de faire visiter la ville autrement. Un projet qui devrait prendre forme au printemps 2013.

Après les Ambassadeurs, les Greeters («hôte» en français ou personne qui accueille) vont-ils déferler sur Toulouse ? C’est en tout cas ce qu’espère l’Office de Tourisme de Toulouse qui vient de mettre en place ce concept «solidaire et original» dans la ville rose. «Nous avons la volonté de faire plus et mieux en termes d’accueil. C’est très important. Les Toulousains ont un rôle à jouer dans l’offre touristique, dans la promotion de la marque So Toulouse.» indique Sonia Ruiz, présidente de l’Office de Tourisme de Toulouse. L’idée partie de New York en 1992, s’inspire aujourd’hui de réseaux nationaux et internationaux éponymes tels que France-Greeters : «Il s’agit de trouver des habitants volontaires passionnés par leur territoire et qui vont faire visiter la ville à travers leur regard comme le ferait un ami» explique Justin Dutilh, chargé de mission du projet Greeters. Cependant, le but recherché n’est pas de montrer Toulouse et ses passages obligés comme le ferait un guide professionnel, mais de donner la priorité «aux cultures urbaines et alternatives» : faire découvrir les arts du cirque, le street art ou une session de skate-board par exemple. Touristes ciblés par les futurs Greeters : les jeunes entre 18 et 35 ans et les personnes d’origine étrangère, afin de «combler le déficit d’offres d’accueil de ces populations» souligne Hélène Kemplaire, Directrice adjointe de l’Office de Tourisme de Toulouse. D’où le profil type du Greeter à qui l’on demandera, en plus d’être bénévole et disponible une après-midi par mois, de parler une langue étrangère. Venue se renseigner sur le sujet, Juliette, 80 ans, veut participer : «Cette ouverture aux autres est une très bonne chose, surtout dans notre société qui ne s’intéresse pas à l’Autre.» Même réaction du côté de Rosemarie. Bien qu’un peu «surprise» par la dimension «alternative» du concept, ce professeur d’origine allemande remplira le formulaire d’adhésion (sur le site de l’Office de tourisme avant la création d’un vrai site dédié) : «J’aime ce côté interactif et puis ce sera ma façon à moi de transmettre à mon tour ce que j’ai reçu en arrivant à Toulouse.» Les premières rencontres sont prévues au printemps 2013. L’Office de Tourisme de Toulouse espère d’ici là recruter soixante Greeters.

Claire Manaud

 

www.toulouse-tourisme.com

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.