Voyageurs des fleuves; Comme des poissons dans l’eau !

L’explorateur Stéphane Lévin et les 6 jeunes lycéens sélectionnés pour le troisième volet des Voyageurs des Sciences se sont envolés ce jeudi 17 avril pour la Guyane. Nous les avons rencontrés juste avant leur départ pour les derniers préparatifs. [img align=left]http://www.premiere-reponse.com/JT/uploads/img480765a6b1a30.jpg[/img]

Sport, répétition des protocoles, bilans médicaux, bouclage des sacs à dos… Lundi et mardi derniers, les jeunes Voyageurs des Fleuves ont fignolé les derniers détails de leur grande expédition. Deux jours qui sonnaient comme l’aboutissement de 4 mois de préparation intensive mais également comme un premier pas en Guyane, destination du dernier volet du programme Voyageurs des Sciences, initié par l’explorateur toulousain Stéphane Lévin.
Du 17 au 30 avril, Léa, Rémi, Juliette, Benjamin, Maxime et Catherine auront la lourde tâche d’accomplir des protocoles scientifiques pour étudier et comprendre le rôle des fleuves et de la forêt dans les changements climatiques. Après la banquise et le désert, c’est la végétation la plus dense et les rapides les plus impressionnants que Stéphane Lévin fera découvrir à ses jeunes lycéens : «Je suis impatient de partir car je sais que nous sommes prêts et que je suis entouré d’un groupe adorable et solidaire. Nous allons ouvrir les yeux sur cette forêt au maximum et en faire une signature précise grâce à des prélèvements d’air, une première en France. C’est une Aventure avec un grand A, une Exploration avec un grand E. » Cette troisième expédition aux côtés de jeunes apprentis scientifiques clôt une histoire entamée en 2005, mais Stéphane Lévin ne part pas en Guyane le cœur lourd : «Je n’ai pas de regrets que tout cela s’arrête. J’y ai consacré 3 ans de ma vie à travailler 18 heures par jour sans relâche. Il me tarde la grande soirée du 23 mai prochain où Inuits, Berbères et Indiens seront réunis pour l’aboutissement d’une inoubliable aventure.»

Projet scientifique et aventure humaine

Aucunement stressés par l’enjeu, les 6 lycéens étaient également impatients de poser le pied sur ce département d’Outre-mer et de rejoindre les pirogues. Catherine, 15 ans et élève au Lycée Toulouse-Lautrec, fait un bilan serein des mois de préparations : «La période d’entraînement est passée très vite et on ne réalise pas encore que l’expédition va bientôt débuter. Nous avons bouclé nos sacs en les rangeant tous de la même manière, ce qui sera plus simple pour retrouver la mallette de secours si l’un de nous se blesse.» Chargée du protocole «photographie panoramique», cette jeune fille attend beaucoup plus qu’une simple recherche scientifique : «Les sciences sont ma passion et je sais déjà que j’en ferai mon métier. Ce qui me motive, c’est la rencontre avec des cultures différentes, l’aventure humaine.»
Car nos Voyageurs des Sciences devraient retrouver sur place 6 autres lycéens guyanais, embarqués eux aussi dans la descente des fleuves et la découverte des forêts. La jeunesse à l’assaut du monde et de ses problématiques, telle est l’ambition qui anime depuis toujours Stéphane Lévin. Car, comme il se plaît à le rappeler, «les lycéens d’aujourd’hui sont les décideurs de demain.» Rendez-vous donc le 30 avril prochain pour découvrir les premières images ramenées par les scientifiques en herbe.

Sophie Orus

Du 19 au 26 avril, le public peut suivre en visio-conférences la progression des Voyageurs des Fleuves à la Cité de l’Espace.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.