Vol en récidive « Je suis un kleptomane conscient »

Mardi 3 décembre, au tribunal de Grande Instance de Toulouse, a été jugé Dominique L. pour tentative de vol en récidive pour des faits commis le 18 août à Grenade. L’audience est ouverte.

Le prévenu fait à peine son apparition à l’audience que le Président prend la parole gêné : « Nous nous sommes suffisamment vus la semaine dernière – (à deux reprises, ndlr) – pour comparution immédiate ». A peine arrivé à la barre, Dominique L. tout tremblant s’empresse de répondre : « Je suis un kleptomane conscient ! »
Les faits qui lui sont reprochés « sont indépendants de sa volonté » : « Vous êtes condamné pour tentative de vol en récidive, ces faits, remontent au 18 août 2013. » explique le Président. En effet l’accusé s’est rendu dans une boulangerie de Grenade et a attendu que la vendeuse ait le dos tourné pour « tenter de dérober l’argent » de la caisse. Pris en flagrant délit, par la vendeuse, ce dernier a donc été interpelé. Dominique L. tente de se justifier tant bien que mal en rappelant ses problèmes médicaux : « J’ai une tumeur au cerveau. Depuis que l’on a « exercé » le laser à deux reprises afin de la résorber, j’ai des problèmes. » nous déclare-t-il. « Je fais beaucoup de bêtises mais inconsciemment. Par moment mon esprit s’évade. » Le Président reprend la parole afin de citer l’expertise médicale réalisée par le docteur Franck le 25 septembre 2013. Celui-ci mentionne sur son rapport que Dominique L. a des troubles « d’inhibition » : « Vous êtes un brave homme. Malgré les faits et vos séquelles neurochirurgicales, de façon ambivalente, vous les avez commis et reconnus. » L’accusé n’arrive plus à se contenir. Tout en sortant de sa poche un paquet de médicaments, il se justifie, à grosses larmes : « Je suis mon traitement. Je veux me supprimer pour en finir avec tout ça. » Le Président, ému de sa déclaration tente de le rassurer : « Vous avez conscience de vos agissements, vous vous soignez, un jour ça paiera.»
Au tour du Procureur de prendre la parole : « Je reconnais les difficultés de comportement de Dominique L : « Il est déclaré handicapé à 80%. Il continue malgré tout de travailler en tant que cuisinier, il ne faut pas oublier qu’il est en récidive. Je requiers donc une petite peine de deux mois d’emprisonnement avec sursis et 1 an de mise à l’épreuve. » Maître Boukoulou, avocate, plaide alors la cause de son client : « Dominique L. est un homme honnête, il a lui-même déclaré qu’il était un « un kleptomane conscient». Etonné d’avoir été pris en flagrant délit, il est sorti de la boulangerie tétanisé en attendant les gendarmes. C’est vous dire que ce dossier n’est pas courant. Connaissant la pathologie de mon client, je ne partage pas les réquisitions du Procureur. Je m’en remets donc à la sagesse de votre tribunal Monsieur le Président. »

Décision : 1 mois de sursis avec une mise à l’épreuve avec pour obligation de soins médicaux.

Elsa Nardari



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.