Vacances 2.0 : le monde entier à petit prix

Ancrés dans les mœurs anglo-saxonnes depuis plusieurs décennies, de nouveaux concepts débarquent en France pour partir à moindre coût aux quatre coins de la planète. Echange de maison, sous-location ou encore prêt de canapé, tour d’horizon d’un système D bien organisé offrant une promesse de « vacances autrement ». Etat des lieux de l’immobilier toulousain qui se prête à l’échangisme.

Un marché parallèle du tourisme existerait donc à Toulouse… De particulier à particulier certains Toulousains ont en effet déjà sauté le pas et proposent de troquer leur maison. C’est le cas de Marie et Romain : « Nous sommes partis en Angleterre il y a quatre ans, puis au Danemark, en Bavière, en Italie, en Suisse mais aussi à Paris, Lyon, Marseille… » Album photo à l’appui, cette famille de quatre enfants de 4 à 14 ans, a bourlingué depuis qu’elle a goûté à l’échangisme… immobilier. Marie est clairement enthousiasmée par son expérience : « l’avantage majeur lorsqu’on échange sa maison, c’est d’avoir un pied à terre gratuitement ». Cette méthode permet d’économiser 50 à 75% de son budget vacances selon le site internet trocmaison.com. Au diable chambres d’hôtel miteuses où l’on s’entasse à six au lieu de deux… Finie la ruine estivale pour louer le confort d’un appartement… Cette année, à chacun sa chambre comme à la maison : de nouveaux jouets pour les enfants, une voiture, la piscine et parfois même…le chien ! « On a le monde à nos pieds ! Dès que les enfants sont plus grands, nous espérons bien arpenter le monde entier, nous avons des propositions complètement indécentes du Japon à l’Australie en passant par le Mexique où l’on nous propose à l’échange une hacienda avec personnel de maison ! » Marie est formelle : « On ne peut plus partir autrement, nous avons goûté à autre chose. »

 

« Plus de quatre échanges par inscrit toulousain »

On ne compte plus les sites internet faisant leur beurre de cette marotte en vogue : gratuits ou payants on les déniche à la douzaine. Le coût moyen oscille entre 40 à 80 € par an (possibilité de s’abonner à vie généralement pour moins de 100 euros). Le fonctionnement est assez spontané, chaque échange étant différent, une sorte de « contrat oral » grandit entre les familles et les modalités se précisent : échange de voitures, estimations kilométriques, spécificités des maisons, soins à apporter aux plantes voire aux animaux… Ils sont tous formels : «Il est essentiel d’avoir un coup de cœur pour la famille. Il faut des valeurs communes et des similitudes dans la manière de vivre». Nos échangistes soulignent le fait que le concept est nourri par la confiance : c’est la base du processus, mais ceux qui le souhaitent peuvent signer un contrat. Certains mettent aussi en place un échange non simultané, grâce à une résidence secondaire, c’est le cas de Michel et André, tous deux retraités qui pratiquent l’échange depuis 2010 grâce à leur appartement toulousain.

Alternative à l’hôtellerie et formule anticrise

Un autre concept fait sa place sur le marché de l’immobilier touristique toulousain : la sous location d’appartement. Initiée par le site  sejourning.com, elle propose à chacun, propriétaire ou locataire- lorsqu’il quitte sa résidence, de la louer. L’idée ? Proposer une nuitée moins chère qu’à l’hôtel et plus conviviale. « Pour s’adapter à la frilosité des Français, un deal a été passé avec Europe assistance qui couvre la location en cas de dégradation» explique Julien Jarret, de Séjourning.com. Et aujourd’hui avec près de 100 logements à la location sur Toulouse pour en moyenne 55 € la nuit, contre 99 euros à l’hôtel, «  nous croulons sous les demandes », poursuit-il, « Toulouse est dans notre top 5, c’est une zone très convoitée notamment pour les weekends prolongés». En coulisse, le site prend 4% du côté du loueur et 12% du côté du locataire pour la mise en relation. Ensuite à chacun de gérer. Et contre toute attente, ce système financièrement rentable génère aussi du lien social : « je loue mon appartement à un agriculteur et sa fille pour le pont du 8 mai, ils ont promis de me laisser des œufs de la ferme… » raconte Gérald, utilisateur régulier. Il faut savoir que tout le monde peut échanger ou sous louer sa maison ou son appartement. Etre propriétaire ou locataire n’y change rien tant que chacun est prévenu, y compris les assurances, qu’il s’agit bien sûr d’interroger avant toute décision.

Toulouse en pôle position

Si les Toulousains adoptent en masse l’échange ou la sous location de maison pour quitter leur ville rose, ils ravissent par là-même de nombreux touristes français et… étrangers. En tête du classement, les Nord Américains, et tout spécialement les Québécois, qui mettent le sud de la France en première place de leur liste. Un attrait que tout le monde connaît, dû à la proximité des côtes comme des montagnes et offrant les délices d’une grande ville sans souffrir des inconvénients. Pendant ce temps leurs analogues toulousains goûtent au charme parisien, à la vie japonaise ou au soleil australien. Un mode de vacances peu conventionnel aux possibilités infinies qui se développe considérablement, boosté par la crise et qui amène cultures et populations à s’apprendre tout simplement.

 

 

Infos :

Trocmaison.com

Echangedemaison.com

Sejourning.com

 

En chiffre :

L’échange de maison permet une économie de 50 à 70% sur son budget vacances

2500 logements français accessibles à la sous-location dont près de 100 à Toulouse

Depuis l’été 2012 près de 300 nuitées sous-louées à Toulouse

 

Le « Couch surfing » : l’option hospitalité

Le Couch surfing, qui signifie littéralement « changer de canapé » est une alternative à l’échange de maison. Le concept : dormir chez l’habitant et/ou accueillir des voyageurs, le tout gratuitement. Une astuce qui concède aux petits portefeuilles des virées à la carte, fortes de nouvelles rencontres et d’une approche toute particulière du tourisme. Cette méthode fait des émules principalement chez les jeunes adultes..

Aurélie Renne

 



UN COMMENTAIRE SUR Vacances 2.0 : le monde entier à petit prix

  1. Echange de maison gratuit dit :

    L’échange de maison est en vogue, des familles ont pu réaliser leurs rêves alors qu’ils n’auraient pas pu voyager sans cette opportunité. C’est un moyen de voyager à moindre frais à travers le monde :)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.