Université de Toulouse: Une rentrée studieuse pour une année charnière

Mardi 1er octobre, l’Université de Toulouse a fait sa rentrée solennelle. Bien que certains étudiants aient déjà retrouvé le banc des amphithéâtres, le corps dirigeant des cycles supérieurs a tenu, comme il le fait depuis cinq ans, à marquer le coup et présenter les événements qui marqueront cette nouvelle année universitaire.

C’est dans la salle du Conseil de la Faculté de Médecine de l’Université Toulouse III Paul Sabatier, allées Jules Guesde, que l’Université de Toulouse a fait sa rentrée mardi 1er octobre. Un lieu symbolique puisque comme le précise Marie-France Barthet, présidente de l’Université de Toulouse « il est proche de l’implantation future » des locaux de l’entité de gouvernance qui devrait remplacer le PRES (Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur) d’ici un an. Car l’un des plus grands défis à relever pour la communauté universitaire et scientifique de Toulouse pour l’année à venir est bien la constitution d’une Communauté d’Universités et d’Etablissements (CUE). Il y a un an et demi, la candidature de Toulouse était retenue pour être l’un des grands sites d’enseignement supérieurs et de recherche de rang mondial. Pour mener à bien cette ambition et accompagner le financement des projets et des programmes définis, elle dispose durant sept ans d’une dotation de 25M d’euros par an. En juillet dernier, la convention avec l’Etat était signée, donnant un tournant décisif et une nouvelle dimension au projet Initiatives D’Excellence (IDEX). C’est ainsi que cette année sera celle de la création de nouveaux statuts qui encadreront le CUE.

 

Anticiper la croissance des effectifs

Lors de son intervention, Hélène Bernard, rectrice de l’académie de Toulouse, chancelière des universités, met l’accent sur le prestige de l’Université de Toulouse et lance de nombreux encouragements à poursuivre les efforts déjà engagés : « J’appelle tout le monde à œuvrer pour la réussite de notre Université. J’appelle aussi à anticiper l’accroissement futur des effectifs. » Une croissance de la population étudiante avérée. « Cette dynamique démographique est un défi pour les partenaires, Etat, collectivités et établissements, il faut améliorer l’orientation vers les filières scientifiques » précise la rectrice. Une volonté d’anticipation qui trouve écho auprès du président de la Région Midi-Pyrénées Martin Malvy qui annonce : « Nous avons lancé trois lycées et sommes l’une des rares régions à le faire. Je me félicite de la coopération entre l’Université et la Région depuis des années. » Autre point marquant de cette rentrée : le choix de mettre à l’honneur pour la première fois un pays européen, l’Espagne. Marie-France Barthet explique : « Nous voulons intensifier nos relations avec l’Espagne dans les coopérations. » Un pas décisif semble être franchi pour l’IDEX, et même si, pour la présidente de l’Université de Toulouse « le chemin ne sera pas facile », il est abordé avec détermination.

Marie-Agnès Espa

Le chiffre : 880 est le nombre de Docteurs diplômés à Toulouse cette année, hissant la ville en seconde position toute disciplines confondues.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.