Université de Toulouse II-Le Mirail: Dernière ligne droite pour la grande reconstruction

L’Université de Toulouse II Le Mirail entre dans la troisième et dernière phase de sa grande reconstruction. Entamés à la fin des années 90, grâce à un engagement conjoint de l’Etat et des collectivités territoriales, ces travaux colossaux ancreront le site universitaire du Mirail dans le 21e siècle.

« C’est un grand moment, nous savons maintenant que le projet de rénovation de l’Université du Mirail va être réalisé » se félicite Jean-Michel Minovez, Président de l’Université de Toulouse II-Le Mirail. Il est vrai que depuis sa création dans les années 70, le site universitaire a connu d’importantes déconvenues. Un campus livré incomplet en 1971, une capacité insuffisante de 10 000 étudiants, l’explosion de l’usine AZF… Comme l’explique son Président « nous avons fait au coup par coup pour accueillir les étudiants et maintenir le site en état ». Au crépuscule du 20e siècle la communauté universitaire engageait un projet de restructuration avec un schéma directeur décliné en trois phases : fin des années 90 à 2006, 2007 à 2013 puis cette dernière phase qui prendra fin dans trois ans. « En 2016, nous aurons intégralement reconstruit l’Université, c’est le seul exemple de reconstruction d’une Université sur site, c’est une chance » poursuit Jean-Michel Minovez, tout en précisant le leitmotiv qui a servi de fil conducteur à ce projet de longue haleine : « conserver l’esprit de la construction qui garantit le lien social et les échanges ».

 

94 000 m² de bâtiments en chantier

Une construction originelle pensée par les architectes Georges Candilis, Josic et Woods à la fin des années 60 qui favorisait un principe d’horizontalité, la modularité et de grands axes de circulations piétons. Dans les deux premières phases, plusieurs bâtiments de plus d’un étage ont été construits, à l’exemple de la bibliothèque universitaire, la Maison de la Recherche ou encore de l’Arche. « Cette dernière étape permettra de finir les Unité de Formation et de Recherche (UFR) mais aussi de travailler à ce qui a trait à la vie étudiante » explique le président. Cette ultime phase représente 40% du projet et sera selon les mots de Jean-Michel Minovez « l’étape la plus critique, la plus complexe » car il faudra jongler entre les déménagements, les travaux. Avec par exemple, l’utilisation de l’ancien restaurant universitaire (RU), qui, suite à l’ouverture au mois de janvier 2013 d’un RU tout neuf, a été réaménagé et comporte aujourd’hui 38 salles de cours. Au programme, 94 000 m² de bâtiments rénovés ou reconstruits en deux ans, un gain de 21 000m², pour « faire du Mirail un campus du XXIème siècle » conclut son président. En quinze ans, l’investissement aura été de 350 millions d’euros.

Plus d’infos : lareconstruction.univ-tlse2.fr

Le chiffre

24 000 étudiants inscrits au Mirail

[imagebrowser id=47]



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.