Un contrat pour la diversité

Midi-Pyrénées est une région très dynamique, et sa situation géographique privilégiée en fait un bassin d’emploi riche. Mais comme partout en France, il est parfois difficile de s’insérer dans la vie active. C’est pourquoi, Nos Quartiers ont des Talents pose ses valises dans la ville rose. Rencontre avec Romain Schad, Responsable du Développement Partenariats privés et publics de la région. Il nous explique pourquoi et comment l’association souhaite se développer dans le sud-ouest.

 
M. Schad, nos quartiers ont des talents existe depuis 5 ans déjà en Ile-de-France. Pourquoi Midi-Pyrénées aujourd’hui ?
Il faut tout d’abord savoir qu’un déploiement est coûteux. C’est la raison pour laquelle nous avons dans un premier temps développé la région Ile-de-France, puis la région Rhône-Alpes. Aujourd’hui nous étendons notre démarche à Midi-Pyrénées. Nous avons identifié des quartiers dans le grand Toulouse et dans la région notamment à Albi, Tarbes ou Villefranche de Rouergue, qui présentent des besoins importants dans ce domaine.

Les jeunes concernés sont-ils majoritairement issus de l’immigration ?

Ce sont des habitants des quartiers populaires. Par conséquent, une grande majorité d’entre eux a des parents ou des grands-parents issus de l’immigration. Et finalement, les problèmes que nous rencontrons sont relatifs au nom et à l’adresse. Il existe le CV anonyme par exemple, qui fait débat, mais je ne crois pas vraiment à cette initiative. En effet, il faut plutôt valoriser les compétences de chacun. Dans une famille nombreuse, lorsqu’un enfant a été poussé ou a décidé de faire des études longues, la moindre des choses est qu’il ait un retour sur son investissement et celui de ses parents. Et donc, qu’il trouve un emploi à hauteur de ses qualifications. Ainsi, il donne l’exemple à ses amis et à sa famille.

Des partenariats ingénieux

Quelles sont les actions concrètes que vous mettez en place dans la région ?
Ce sont essentiellement des partenariats avec des entreprises. En général, nous sommes bien accueillis par les grands groupes qui ont une réelle volonté de s’investir sur ce sujet de la diversité et de l’égalité des chances. Airbus a créé un réseau de parrains, aujourd’hui on en compte 26 dans la compagnie. Puis, d’autres entreprises ont suivi le mouvement dont BNP Paribas et Veolia. Ce n’est pas qu’une question d’image mais vraiment une envie de recruter différemment. Nous les sensibilisons à cette démarche et nous sommes l’action concrète de cette volonté. Nous travaillons également avec Pôle emploi qui informe les jeunes diplômés des quartiers afin qu’ils intègrent notre dispositif.

Qu’en est-il des relations avec les institutions et les universités ?
Nous souhaitons mettre en place un partenariat avec les trois universités toulousaines. L’objectif est d’identifier les jeunes pendant leurs études pour qu’ils puissent adhérer à notre association. Toutes les filières d’étude sont concernées par notre initiative. En effet, nous adaptons les parrainages en fonction du domaine de compétence. Quant aux institutions, nous avons en Ile-de-France des partenaires publics locaux, ce sont des alliés importants. En effet, de nombreux jeunes sont intéressés par le secteur public au même titre que les grandes entreprises, les PME ou bien même la création de sa propre société.

Quels sont vos objectifs à court et moyen termes ?
Au niveau de la région Midi-Pyrénées nous souhaitons pouvoir intégrer 400 jeunes dans notre dispositif d’ici la fin de l’année. Puis, faire évoluer notre ambition au fur et à mesure. Il faut dans un premier temps se faire connaître. D’ailleurs nous utilisons de nombreux moyens de communication notamment les divers réseaux sociaux. Et nous sommes en relation avec tous les acteurs qui peuvent nous aider dont l’APEC ou Pôle emploi via des mailings. Nous approchons aussi les jeunes grâce aux associations présentes sur le terrain. C’est un réseau de proximité essentiel car certains jeunes diplômés ont déjà un emploi mais il ne correspond pas à leur qualification. Et dans ces situations notre initiative est capitale pour eux. Ils peuvent s’inscrire sur notre site internet www.nosquartiers-talents.com et notre prestation est gratuite bien sûr.

Laura Mézergues


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.