Trésor toulousain: Le 19 Place Saint-Georges

Certains pensent qu’il s’agit d’une ancienne école, d’autres d’une caserne réaménagée…Tous les passants et habitués de la Place Saint Georges ne savent pas que le numéro 19 est en fait un hôtel particulier classé aux Monuments Historiques depuis mars 1978. La bâtisse est un exemple très illustrant de l’architecture du XVIIIe siècle à Toulouse. L’hôtel fut construit en 1745 sur cet emplacement, un pan de place où gisaient les ruines de maisons ravagées par incendie depuis 1725. La Place Saint Georges était déjà à cette époque un lieu animé de la ville, les marchés s’y succédaient, de même que les exécutions. Les Capitouls souhaitant embellir et uniformiser les façades de la place saisissent les maisons brûlées et édifient un projet dont ils partagent les frais avec le Comte Henry Joseph de Lafage. Ce dernier, issu d’une famille de Capitouls originaires du Couserans, syndic général pour la province du Languedoc, connu aussi sous le nom de « baron de Pailhès » disposera ici d’un autre pied-à-terre dans la ville rose. Les commanditaires confient la charge des plans à un architecte du nom de Lebrun et à un peintre toulousain connu : Guillaume Cammas à qui l’on dit la façade du Capitole. Ainsi, l’hôtel de la Fage ou Lafage impose son style à la Place Saint Georges. Sur la façade, trois divinités masculines veillent sur les terrasses des nombreux restaurants…

EMA



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.