Trésor toulousain: 24h chrono

Aviez-vous remarqué l’horloge à l’angle de la rue Alsace-Lorraine et de la rue Rivals ? L’ouvrage est très particulier car le cadrant de l’horloge affiche 24 chiffres et non pas seulement les 12 que nous avons l’habitude de voir. Perchée au 5e niveau de ce bâtiment classé appartenant à la banque BNP Paribas, accrochée à un dôme magnifique, l’horloge égrène patiemment les heures depuis 1895. Rénovée en 1983 à l’exacte réplique, le propriétaire souhaite que l’horloge fonctionne à nouveau. A la fin du XIXème siècle, la montre existait mais était plutôt réservée aux personnes très fortunées. L’horloge 24h servait donc de référence temporelle à de nombreux Toulousains. Sa disposition offrait une visibilité maximale à la fourmilière qu’était déjà la rue Alsace Lorraine. Selon M. Perissas et M. Hayard, deux éminents spécialistes en horlogerie, les cadrans 24h sont très rares et sont le reflet d’une mode de la fin du XIXe siècle. M. Hayar nous explique qu’il existait même à l’époque des montres dont le cadran basculait de 0h à 12h puis de 12h à 24h par un petit mécanisme. Mais ce type d’ouvrage reste très rare. Vivement que le tic-tac de cette horloge résonne à nouveau dans nos rues, car qui a le temps, a la vie !

Marie-Agnes Espa

En savoir plus : «La mesure du temps à travers les âges» R. Chavigny, M. Perissas aux éditions de l’Ixcéa et «Chefs-d’œuvre de l’horlogerie ancienne. Collection du musée Paul-Dupuy de Toulouse» Michel Hayard.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.