Ils traquent les microplastiques dans la Garonne

Pagaie Sauvage

Pour identifier l’origine de la pollution de la Garonne par les microplastiques, l’association La Pagaie Sauvage effectue des prélèvements tout au long du fleuve. Une expédition réalisée en canoë. « Seulement 20 % de la pollution marine est visible, le reste est constitué de particules ou se dissout dans l’eau », révèle Lise Durantou, coprésidente de La Pagaie Sauvage. Cette association, créée il y a un an à Anglet (Pyrénées-Atlantique), a pour objectif d’identifier l’origine de ces microplastiques, qui ne mesurent pas plus […]

Article premium

Ceci est un contenu premium.
Veuillez vous connecter ou vous abonner pour découvrir l'info toulousaine autrement… en papier ou en numérique, à vous de choisir.
S'abonner
à partir de 1€ la semaine
Ce contenu est disponible à l'achat. S'il vous plaît utilisez le bouton "Buy Now" ci-dessous pour acheter le contenu.
cet article pour 0.29€
déjà abonné?
Se connecter


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *