Transports: Un tramway nommé Garonne

D’ici 2014, la nouvelle ligne Garonne du tramway parcourra Toulouse, des Arènes au Palais de justice. Aujourd’hui, des dizaines d’ouvriers oeuvrent sur un chantier colossal, symbole d’une Ville rose en plein changement. Visite de la future ligne de Tram toulousaine.

Sur le tracé du futur tramway Garonne, les pelleteuses sont à pied d’œuvre, les ouvriers s’activent et le chantier bat son plein. Des travaux menés de front par la Société de Mobilité de l’Agglomération Toulousaine (SMAT). «Nous avons mis en place un chantier qui se veut exemplaire», souligne Joël Carreiras, président de la Société de Mobilité de l’Agglomération Toulousaine (SMAT). C’est la raison pour laquelle nous travaillons en collaboration avec les commerçants et les riverains pour minimiser la gêne occasionnée par les travaux». Car certaines parties du projet sont spectaculaires. C’est le cas du boulevard Déodat de Séverac, au milieu duquel se déroule actuellement le chantier le plus important de la ligne Garonne. A cet endroit, les ouvriers ont pour objectif de creuser un passage inférieur de près de 7 mètres de profondeur qui accueillera les deux voies de tramway et une piste cyclable. La difficulté ? Au-dessus du souterrain passe la voie ferroviaire Toulouse/Auch. C’est pourquoi les ouvriers s’attellent à la construction d’un pont – provisoire puis définitif – qui verra le jour en août prochain.

Des délais à respecter

Sur cette zone du boulevard Déodat, tout est mis en œuvre pour que le calendrier du chantier soit suivi. «Contrairement aux rumeurs qui circulent sur le retard des travaux, les délais sont tenus, et le tramway dans cette portion spécifique devrait être mis en service en avril 2014», se félicite Xavier Bonneau, le directeur de la SMAT. Pour respecter les exigences temporelles, plusieurs week-ends «coups de poing» ont eu lieu ces derniers mois. L’objectif étant d’effectuer, sur une courte durée, des avancées massives au sein du chantier, tout en anticipant les imprévus. «Pour éviter d’être pris par le temps, nous avons défini heure par heure un planning qu’ingénieurs et ouvriers sont contraints de respecter tout le long du week-end, même de nuit, explique Anne-Laure Brazier, chef de projet ouvrage d’art. Et tous les matériaux sont prévus en double pour pallier toute éventualité». Un autre week-end du même type aura lieu les 17 et 18 août prochains, à l’issue duquel le pont définitif du réseau ferroviaire sera mis en place. Et c’est en octobre 2012 que le premier rail de tramway sera installé sous ce même pont. Pour une mise en service définitive au printemps 2014.

Ariane Riou

 

 

 



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.