Transports en commun toulousains: 150 ans d’histoire !

Cette année, les transports en commun toulousains fêtent leur 150ème anniversaire et le métro souffle ses 20 bougies. Les infrastructures de transports en commun vont de pair avec le développement urbain. Au fil des siècles, la toile toulousaine s’est lentement tissée reliant dans un premier temps des points dans la ville rose puis la ville avec sa périphérie. Des omnibus hippo-tractés du 19ème au Tram du 21ème. Retour sur 150 ans de transports à Toulouse. Par Marie-Agnes Espa et Elsa Nardari

En 1863, le maire de l’époque, le marquis de Patras de Campaigno, inaugurait à la mi-avril place du Capitole le tout premier service de transport municipal de la ville rose. C’était il y a 150 ans, il s’agissait alors d’une flottille de 9 omnibus à impériale d’Eugène Pons à traction animale. Un service qui utilisait des chevaux et pouvait transporter une vingtaine de voyageurs dont 10 sur le toit. Comme l’illustre l’image de la page 16, la place du Capitole et les rues de Toulouse étaient parcourues par ce tout premier type de transport en commun intra-urbain. Les trois premières lignes reliaient la Gare Matabiau à trois secteur : la ligne 1 desservait Saint-Cyprien en passant par Capitole, la ligne 2 acheminait les passagers vers Saint-Michel en passant également par le Capitole et la ligne 3 reliait les Casernes Monumentales (actuellement Compans Caffarelli, ndlr) et les Minimes en passant par les Boulevards. A l’époque, la ville était bien moins étendue qu’aujourd’hui, au-delà des Boulevards commençait la périphérie ou la banlieue… Selon les documents d’archives, le ticket coûtait alors le même prix qu’une baguette de pain, c’est à dire dix centimes, et des cartes d’abonnements à prix réduits étaient disponibles dans certaines stations… Le succès fut immédiat, le réseau s’étendit rapidement et quarante ans plus tard comportait 118 véhicules.

 

 

Des omnibus aux bus…

 

Pour accompagner son entrée dans le 20ème siècle, la ville se dote en 1906 d’un tramway électrique. Une révolution que l’on doit, encore, à la famille Pons. La ligne relie Lafayette aux Ponts Jumeaux, puis une seconde ligne entre la rue d’Alsace Lorraine et Barrière de Paris et une troisième entre Lafayette et Saint Michel. Trois ans plus tard le réseau compte 14 lignes sur quelques 140 kilomètres. Au décès de Firmin Pons, en 1920 apparaît la Société des Transports en Commun de la Région Toulousaine, ancêtre du Syndicat Mixte des Transports en Commun (SMTC) que nous connaissons aujourd’hui. Le réseau fut encore amélioré à l’entre deux guerre puis sera ensuite abandonné en 1957 au profit du bus, faisant aussi de la place à la nouvelle reine des rues : l’automobile.

Dès le début des années 70 la municipalité aménage des couloirs réservés à la circulation des autobus en ville, la circulation à Toulouse est de plus en plus dense. En 1984, le SMTC valide le projet de construction de deux lignes de métro. L’aventure des transports en commun toulousain se poursuit.

 

 

Du métro au tram…

 

La première ligne du métro orientée Sud-Ouest – Nord-Est, reliant Basso Cambo à Jolimont, a été inaugurée en juin 1993, après cinq années de travaux. Cette première ligne a été prolongée ensuite par une extension permettant la desserte du secteur Balma-Gramont en 2003. Avec l’arrivée du métro à Toulouse, une véritable page se tourne pour les transports en commun à Toulouse. Le succès est là aussi au rendez-vous : la fréquentation est en augmentation constante et une deuxième ligne est créée, reliant le nord au sud, Borderouge à Ramonville. Sa mise en service s’est faite en juin 2007. Les deux lignes se croisent à la station Jean-Jaurès, au centre de Toulouse, constituant le point central du réseau de transports en commun. Dans la même année Afin de désengorger les rames du métro, la ville met en service courant novembre « Vélô Toulouse » pour les plus sportifs. L’années 2010 marque le retour du tramway dans l’agglomération toulousaine avec l’ouverture de la ligne T1. Car le premier tramway de Toulouse fonctionnait déjà entre 1863 et 1957, dans la ville rose et ses environs. Elle relie désormais les villes de Beauzelle et Blagnac à Toulouse Arènes.

 

 

Les transports de demain…

La ville se développe au gré de sa population qui ne cesse de s’étoffer. En effet, les projets vont bon train en ce qui concerne les transports en commun. Afin de les développer davantage pour faciliter l’accès en centre-ville quelques projets sont en pourparlers. Entre autre, le prolongement du métro, plus précisément la ligne B, qui pourrait desservir Labège-Innopole et dont la mise en service serait prévue courant 2019. Concernant le tramway, il va aussi être prolongé. Sa ligne « Garonne » va amener la ligne T1 jusqu’au Palais de justice. Cette dernière doit être mise en service début 2014. Pour finir, un Aérotram va s’installer dans le paysage toulousain aérien d’ici 2017. Le téléphérique va relier l’Oncopôle (ex-site AZF) à Pech-David et également l’université Paul-Sabatier. Un tracé de 2600 mètres et 3 gares aériennes relieront les différents sites.

 

 

Chrono

12 avril 1863 Premières lignes d’omnibus (traction animale)

1906 Première ligne de tram

1957 Développements du bus

2003 Ouverture du Metro (ligne A)

2007 Mise en service de vélo Toulouse

2010 Retour du Tram

 

En chiffre

115.6 Millions de déplacements sur le réseau Tisséo en 2012

 

Le bus expo de l’ASPTUIT

Du 22 au 29 juin, les toulousains ont pu voir et visiter, en ville, le bus-musée de l’Association pour la Sauvegarde du Patrimoine des Transports Urbains & Interurbains Toulousains. Cette association regroupe des passionnés de transports en commun. Elle dispose d’un fond de véhicule, qu’elle rénove, entretient, expose et participe à de nombreuses manifestations.

Plus d’infos : asptuit.free.fr

 



UN COMMENTAIRE SUR Transports en commun toulousains: 150 ans d’histoire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.