Toulouse sans-Valentin

La fièvre qui enveloppe la saint-Valentin vous irrite ? La frénésie de la rose rouge vous donne des palpitations ? Qu’à cela ne tienne, le 14 février, est aussi l’heure pour de nombreux Toulousains de croiser d’autre cœurs sans valentin… Et les patrons de bars l’ont bien compris. Tour d’horizon des soirées pied-de-nez à cupidon.

Depuis quelques années, les « anti-saint-Valentin » font entendre leur voix. Pis, ils règnent presque en maître sur la ville rose. A l’heure où les amoureux cocoonent doucement en tête à tête ou dans de coquets restaurants, les bars, pubs et clubs flairent le filon du célibataire déprimé. D’autant que d’après une étude émanant du site linternaute.com*, la ville rose se classe en quatrième place des villes françaises en terme de nombre de célibataires, avec près de 57% d’âmes seules… Ce sont donc plus de 214 000 Valentin et Valentine en mal d’amour qui se heurtent potentiellement à un excès de zèle en ce 14 février. Au « Bistrot de Julie », quartier Saint-Michel, on voit les choses en grand avec une soirée « Fuck Cupidon », qui – comme son nom l’indique – convie tout particulièrement les célibataires. Au menu pour les « sans-valentin » : tapas, vin et musique « pour faire la peau à Cupidon » et pourquoi pas quelques rencontres… Une première pour l’équipe du bistrot qui avoue avoir été surprise par l’engouement porté à cette soirée : « on a très rapidement affiché complet, à croire que Toulouse est plus une ville de solos que d’amoureux ! » s’amuse le frère de la gérante. A Portet-sur-Garonne aussi on s’y met, avec la promesse de chouchouter les célibataires au restaurant « le Jardin Méditerranée » et de provoquer les rencontres avec l’être aimé. Les organisateurs, pris de générosité, précisent qu’il « consentent » à accepter les couples…

Vente aux enchères de célibataires (pour la bonne cause)

Autre concept, tout autant à contre-courant, au « Vasco Le Gamma », à Saint Cyprien qui promet une vente aux enchères de célibataires… Le concept ? 5 filles et 5 garçons défilent au cours de la soirée et deviennent l’objet de convoitise du public. L’heureux gagnant, obtient un rendez-vous avec son «achat»… et une boisson à partager. « Ces soirées cartonnent, on les organise depuis 4 ans, toujours en parallèle de la saint-Valentin : succès garanti ! » indique Bruno Rey, responsable cuisine au restaurant. Chaque année, le chiffre d’affaires augmente, sachant que les « offres d’achat » sont reversées aux Restos du cœur : « nous avons récolté jusqu’à 250 € ! ». Au total l’année dernière ce sont près de 1 300€ qui sont tombés dans les caisses de l’association d’aide aux démunis. Mais la magie du concept ne s’arrête pas là car depuis, 2010, date de la première édition « trois couples se sont formés, et sont toujours ensemble », insiste-t-il. Et si le marché des célibataires trouve aujourd’hui une kyrielle de nouvelles propositions, les traditionnels sites de rencontres ne sont pas en reste. Ainsi Meetic.fr organise sa « pasta party toulousaine» spéciale Saint-Valentin, en lui conférant tout le mystère nécessaire à son succès : le lieu est communiqué la veille afin de titiller les esprits impatients. Ceux qui n’ont réservé nulle part en cette date fatidique et souhaitent éviter tout débordements d’affection devraient néanmoins pouvoir sortir sans crainte : par les temps qui courent, il y a fort à parier que les tourtereaux resteront au sec à roucouler.

* http://www.linternaute.com/homme/magazine/les-villes-qui-comptent-le-plus-de-celibataires/toulouse.shtml

http://www.le-vasco.com/

http://lebistrotdejulie.fr/

Aurélie Renne



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.