Toulouse; Plus de passe-droit à l’école

A partir de la rentrée prochaine, la mairie de Toulouse reprend en charge les inscriptions en primaire après celles de maternelle en 2006. Le but est de stopper les arrangements entre parents d’élèves et directeurs d’établissements pour une meilleure mixité sociale.

 
Un petit coup de téléphone au directeur d’une école en centre-ville pour éviter que son enfant ne soit inscrit dans un établissement de quartier dit sensible ? Cela ne sera plus possible à partir de la rentrée prochaine. Le dernier conseil municipal de Toulouse a décidé de voter la prise en charge des inscriptions à l’école primaire publique, après celle des maternelles en 2006. L’objectif de cette décision, «outre le fait d’alléger de manière non négligeable le travail des directeurs d’écoles», est double : «gérer les effectifs pour une meilleure harmonisation et des classes moins surchargées», et «promouvoir la mixité sociale» selon l’adjointe à l’éducation, Gisèle Verniol. Pour les parents d’élèves, cette décision est bien acceptée : «Les inscriptions se feront au même endroit pour la maternelle et pour le primaire. C’est beaucoup plus pratique quand on a plusieurs enfants», confie Martine. Mais déjà des angoisses pointent chez des parents d’élèves : «Nous aimerions choisir l’établissement que nous voulons pour notre enfant. Nous voulons bien nous conformer à la loi mais qui dit que certains parents n’auront tout de même pas de passe-droit ?», s’inquiètent Bertrand et Christine.

Des motifs stricts de dérogation

Même si le directeur d’école prononce in fine l’admission des élèves, la municipalité reste ferme sur ses intentions. Les parents d’élèves pourront toujours demander des dérogations mais les motifs restent stricts : raison de santé, rapprochement de fratrie ou problème d’organisation lié aux activités professionnelles. En cas de changement d’école, l’inscription ne pourra se faire qu’à la Direction du Service de l’Education.
Les premières inscriptions pour la rentrée de septembre peuvent s’effectuer dès le 20 avril dans les mairies de quartier, le Point Info Familles et la Direction du Service de l’Education. Face aux fortes hausses démographiques, la municipalité a également décidé de modifier légèrement le périmètre des établissements, en attendant l’ouverture de nouvelles écoles, comme au quartier Pouvourville, et aux Ponts-Jumeaux, et l’extension de maternelles comme celle de Michoun.

 


Pierre Cohen pour un second mandat ?

Face à la presse pour dresser son premier bilan, le maire de Toulouse Pierre Cohen, jusque-là assez discret sur ses intentions, a évoqué la possibilité de se représenter aux municipales de 2014 : «Je ne suis pas dans une perspective électoraliste mais deux mandats, c’est toujours intéressant pour construire quelque chose.»

 


Un projet de rénovation urbaine à Empalot

Le dernier conseil municipal de Toulouse a voté l’approbation d’une procédure de concours en vue de la réalisation d’un projet urbain dans le quartier d’Empalot. Après des réunions de concertation avec la population, les associations et les partenaires institutionnels, la mairie lance enfin une étude sur un périmètre qui s’étend du boulevard des Récollets au nord jusqu’à la limite du périphérique. A l’ouest, il englobe les berges de la Garonne et court à l’est jusqu’à la ZAC Niel et au terrain SNCF. «Le but est de s’exprimer sur les échanges de quartiers environnants. Le choix de trois candidats sera fait mi-mai et le lauréat sera connu en septembre ou octobre. Il faudra qu’il rende une esquisse du quartier à l’horizon 2020 avec la mise en œuvre opérationnelle du programme à échéance 2013», explique l’adjoint à l’urbanisme Daniel Benyahia.

Sophie Orus

Pour consulter la liste des écoles
toulousaines et les modalités
d’inscription : www.toulouse.fr
rubrique Education-Enfance
Renseignements au 05 61 22 28 27


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.