Toulouse Campus; Un projet de 547 millions d’euros

Le Pôle de recherche et d’enseignement supérieur a déposé la semaine dernière son dossier de candidature à l’Opération Campus lancée par le gouvernement. Si Toulouse est retenue, les travaux débuteront dès 2009. Verdict le 17 novembre prochain.

 
“Université de Toulouse : l’excellence autrement”. Le titre du dossier de candidature de la Ville rose pour faire partie de l’Opération Campus est prometteur. Avec environ 113 000 étudiants dans la région Midi-Pyrénées dont la majorité suit sa scolarité dans l’agglomération toulousaine, la ville mise tout sur ce dossier qui pourrait permettre de créer un véritable réseau universitaire : «C’est un projet extraordinaire pour Toulouse ! Pour la première fois, l’ensemble des établissements de la région s’est mis autour de la table pour réfléchir à des solutions qui rendraient le site plus visible et attrayant sur tous les aspects», nous confiait récemment Marie-France Barthet, présidente du PRES. Celui-ci demande au gouvernement un financement de 547 millions d’euros dont 139 seraient apportés par les diverses collectivités afin de réaliser des opérations échelonnées jusqu’en 2020.
Parmi les projets, deux grandes “maisons communes”, l’une sur le site de Rangueil et l’autre au cœur du centre historique de Toulouse. La première regroupera toutes les structures ou services tournés vers la formation professionnelle, la mutualisation de la recherche, la valorisation et la création d’entreprises innovantes. La seconde sera à la fois une vitrine internationale de l’Université de Toulouse et le symbole de son ouverture aux étudiants et au grand public, en leur offrant un accès à la science et à la technique. D’autre part, de nouvelles implantations seront réalisées pour l’Aerospace Campus qui bat actuellement de l’aile et le campus sud-est sera rénové au même titre que le site du Mirail. Ce dernier projet repose sur trois volets : réhabilitation-reconstruction, ouverture vers d’autres partenaires et vers la ville et intégration des activités partagées dans l’Université de Toulouse. Enfin, un espace sport et santé sera créé à l’Arsenal pour répondre à une forte demande des étudiants.

 


Le projet Campus de Toulouse rentre dans le cadre d’une politique commune des divers acteurs universitaire et qui devrait engager l’agglomération pour 15 à 20 ans. Mais il ne pourra pas se faire sans le soutien des collectivités qui doivent assumer certaines opérations parallèles au dossier de candidature du PRES : «La question des transports est cruciale car il faut relier tous les établissements entre eux», prévient Marie-France Barthet qui a pour ambition de faire de Toulouse un pôle de référence : «Toulouse a des points forts très visibles au niveau international de par son économie, l’aéronautique et l’espace. Mais son point faible est d’être présente dans toutes les disciplines. Nous sommes bons partout sans être les premiers. C’est à la fois un atout et un obstacle. Si le dossier est accepté, nous aurons profondément modifié le paysage d’ici cinq ans.» Si la Ville rose est retenue, les travaux pourraient débuter dès 2009. Verdict le 17 novembre prochain.

Sophie Orus


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.