Toulouse; 500 000 euros annuels pour le commerce

La Mairie de Toulouse, la Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse et la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Garonne, ont détaillé le plan local d’actions 2009-2013 destiné à venir en aide au commerce en centre-ville et dans les quartiers.

 
A Toulouse, le commerce et l’artisanat de vitrine représentent 10 000 entreprises et 50 000 salariés. La crise aidant ou plutôt, n’aidant pas, mais aussi les différentes mutations qu’a connues la ville (métro, disparition des stationnements gratuits), la concurrence des grandes surfaces en périphérie, ont contribué à fragiliser le commerce toulousain. D’où ce plan d’actions sur 4 ans «pour le développement du commerce, de l’artisanat de vitrine et des services toulousains», qu’ont présenté conjointement les trois protagonistes : Mairie de Toulouse, Chambre de Commerce et d’Industrie de Toulouse et Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Haute-Garonne. Après les Tickets Métro-bus et Parking, deux autres nouveaux services voient désormais le jour pour fidéliser la clientèle : le Ticket Enfant, une garderie des enfants de 3 à 9 ans (Zeplegraounde, place Occitane), «ponctuelle, le temps que leurs parents fassent leurs courses», précise Isabelle Hardy, adjointe au maire déléguée au commerce et à l’Artisanat. Et le Ticket Livraison, qui prend en charge la livraison des achats en mode de déplacement doux, au domicile ou sur le lieu de stationnement du véhicule. A noter que ces tickets ne sont délivrés qu’à partir d’un certain montant, suivant les magasins. Ce plan d’actions prévoit également d’aider les associations de commerçants dans leurs opérations d’animation et autres illuminations de Noël, ainsi qu’une campagne de promotion qui devrait débuter en septembre, sur les avantages offerts aux consommateurs et sur l’offre commerciale de proximité dans les quartiers. Grâce à des plaquettes vraisemblablement éditées par la CCIT, le public devrait pouvoir être renseigné sur les commerçants participant à ce dispositif dont le montant global entre les trois parties est estimé à 500 000 euros annuels.

Claire Manaud


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.