Toulouse; 2009, année Jaurès

La municipalité organise tout au long de l’année des manifestations en hommage à Jean Jaurès afin de célébrer le 150ème anniversaire de la naissance de ce socialiste qui a marqué de son empreinte la Ville rose.

 
Pour les Toulousains qui pensent que Jean Jaurès n’est qu’une station de métro ou le nom de célèbres allées de la ville, les élus du Capitole ont décidé d’organiser un grand cours de rattrapage cette année. 2009 sera l’année Jaurès dans la Ville rose, afin de fêter dignement le 150ème anniversaire de la naissance de ce socialiste emblématique et pacifiste. «Sa pensée est extrêmement moderne, fondée sur des valeurs de paix et d’humanité. Nous voulons que Toulouse renoue avec un passé glorieux. N’oublions pas que Jaurès fut conseiller municipal et administrateur de la caisse des écoles à Toulouse», déclare le maire Pierre Cohen.
Figure emblématique de la région, l’homme politique fut un chroniqueur régulier de La Dépêche du Midi et professeur à l’Université : «Ce n’est pas parce que sa pensée est universelle qu’il faut oublier son ancrage local. Ses empoignades avec Charles de Fitte au Conseil Municipal sont restées dans les mémoires !», rappelle Jean-Michel Ducomte, chargé de l’organisation. L’année Jean Jaurès sera donc émaillée de colloques, d’animations populaires ou d’expositions (voir encadré). Mais le programme n’est pas encore définitif, comme le souligne Jean-Michel Ducomte : «Nous voudrions mettre en place des outils pédagogiques à destination des plus jeunes, en collaboration avec l’IEP de Toulouse. Pourquoi ne pas imaginer une fête populaire sur les allées Jean Jaurès, afin que tous les Toulousains s’approprient cette mémoire, ou bien un itinéraire touristique pour revisiter les lieux importants de la vie de ce personnage ?»

 


Autre événement, la création d’une pièce de théâtre dédiée à Jean Jaurès qui retrace ses interventions à la tribune de l’Assemblée et ses affrontements avec Maurice Barrès. Mise en scène par Bruno Fuligni, “La valise de Jaurès” sera présentée en juin au Théâtre du Pavé, puis rejouée en octobre après une tournée nationale. Dans le rôle titre, le comédien Jean-Claude Drouot, qui habite complètement son personnage au point de lui ressembler de façon frappante : «Interpréter Jaurès est un honneur qu’on ne mérite jamais. Il m’a pris par la main et je me suis rendu compte qu’il est tout sauf un politicien : sa parole est pure, droite, loyale et franche. C’est une parole de conviction. Pour lui, le socialisme était, de ses propres termes, un idéal lumineux. En ces temps moroses, il ferait bon de s’y réchauffer un peu…»

www.jaures2009.fr

Sophie Orus




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.