Thibaud : “On n’ira certainement pas vivre dans une maison aux murs carrés!”

DSC_0110

 

« J’ai acheté mon terrain il y a 5 ans, je suis chez moi pourtant officiellement je n’ai pas le droit de vivre dans ma yourte. Le PLU défini les zones constructibles et non constructibles, mais dans ce village, pas de PLU. Du coup la règle nationale qui s’applique est la suivante : il faut un accès à l’eau et à l’électricité, un accès à la route et être à moins de 100 mètres de 5 autres habitations. En clair on veut éviter le « mitage », car cela leur couterait trop cher pour amener l’eau et l’électricité. Tous ces critères ne sont pas respectés ici, pourtant le maire de la commune ferme les yeux, il est bienveillant et ne cherche pas trop loin. D’autant que dans la zone on est nombreux à habiter comme ça : on compte au moins une vingtaine de foyers en habitat légers. Les cabanes notamment fleurissent à droite à et à gauche. C’est un village d’irréductibles gaulois qui attire beaucoup ! Moi j’ai construit ma yourte en toile acrylique, j’ai été le premier à faire une yourte d’habitation. Toutes les semaines je croise des gens qui veulent s’en inspirer, c’est un mode de vie qui attire de plus en plus. Je suis charpentier de formation, j’ai passé 10 ans à rénover des maisons anciennes et j’ai eu envie de légèreté, je ne voulais plus inscrire dans du lourd, j’ai donc fini par opter pour l’habitat léger. Aujourd’hui ma yourte fait 50 mètres carré et 10 mètres carrés de mezzanine. J’y vis avec ma compagne et mes deux filles de 10 et 8 ans. Aujourd’hui on cherche à trouver un moyen d’agrandir la yourte car cela commence à devenir trop petit pour nous 4 ! J’aimerais y accoler une cabane en paille ou un kerterre par exemple. Vivre dans ce type d’habitat en tout cas c’est léger et agréable. On vit beaucoup dehors. Nous sommes fan du mode de vie en pleine nature, et aimerions l’apprendre à ceux qui le souhaitent ; Idéalement j’aimerais partager ce terrain, sans tomber dans « la communauté ». En tout cas ma yourte a une durée de vie (8 à 10 ans), ensuite on verra, car ce ne sera pas un habitat pour la vie, mais on n’ira certainement pas dans une maison avec des murs carrés ! »

 

Retrouvez notre dossier de la semaine : L’habitat léger, lourd de conséquences



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.