SPIE Sud-Ouest et Pôle Emploi Midi-Pyrénées se mobilisent

250 emplois, c’est ce que comptent créer la Société SPIE Sud-Ouest et Pôle emploi Midi-Pyrénées suite à la convention signée à Toulouse la semaine dernière.

 

Une première. SPIE Sud-ouest et Pôle emploi Midi-Pyrénées associent leurs moyens pour des recrutements réussis. Objectif de l’accord qui vient d’être conclu à Toulouse en présence de Gérard Caunes, Directeur régional délégué de Pôle emploi Midi-Pyrénées et de Christophe Dubouloz, Directeur des ressources humaines de SPIE Sud-Ouest.
Les deux entités s’engagent à diversifier les modes de recrutement en s’appuyant sur l’expertise de Pôle emploi, notamment en développant l’utilisation de la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) élaborée par Pôle emploi ; favoriser l’insertion professionnelle des demandeurs d’emploi ; agir contre l’exclusion professionnelle et les discriminations et offrir des opportunités d’emploi aux jeunes et aux seniors.
Rappelons que SPIE est spécialiste des domaines du génie électrique, mécanique et climatique ainsi que de l’énergie et des réseaux de communication. Au cours des 5 dernières années, SPIE a recruté plus de 770 personnes en CDI au niveau national.

 

Faire coïncider des offres et des demandes

Pour Gérard Caunes, Directeur régional délégué de Pôle emploi Midi-Pyrénées : «Signer ce type de convention dans un contexte économique et social difficile, c’est d’autant plus important. C’est aussi une occasion de montrer de façon concrète que Pôle emploi, ce n’est pas que le côté négatif trop souvent mis en avant dans les médias. Je tiens d’ailleurs à souligner que sur Midi-Pyrénées, nous n’avons aucun retard dans le délai de traitement des dossiers puisque nous sommes à 1 jour de traitement. Cet accord entre SPIE et Pôle emploi est bien la preuve que même dans une période de crise, nous avons des contacts avec les entreprises et qu’elles ont des besoins. Mais les compétences de certains demandeurs ne trouvent pas toujours l’entreprise qui leur correspond et notre rôle est aussi de faire se rencontrer des offres et des demandes qui n’auraient a priori jamais coïncidé. Pour cela, nous avons des outils performants comme la Méthode de Recrutement par Simulation (MRS) qui permet de sortir des profils et des compétences particuliers et de les adapter aux besoins de l’entreprise par une formation adéquate. Cette méthode permet également de faire découvrir à des jeunes notamment, des métiers auxquels ils n’auraient pas pensé ou sur lesquels ils auraient eu un préjugé défavorable, et aux entreprises de recruter un tout autre profil que celui sur lequel ils étaient partis au départ. Et ça marche !»

 

Préparer l’avenir

Des propos que confirme Christophe Dubouloz, Directeur des ressources humaines de SPIE Sud-Ouest : «Oui, ça marche ! C’est aussi une des raisons qui nous a amenés à signer cette convention avec Pôle emploi. Nous voulons malgré la crise, préparer l’avenir car si l’on reste dans l’immobilisme, demain, quand l’activité va reprendre nous ne serons pas prêts. Nos recrutements se font autour de 4 axes : les seniors, les handicapés, la pluralité des origines et la parité. Leur méthode particulière de recrutement nous permet de rester en phase avec la politique de ressources humaines que nous menons dans le groupe SPIE. Cette année, même si la croissance sur 2009 risque de stagner, nous préparons demain et pensons recruter avec l’aide de Pôle emploi Midi-Pyrénées, 250 demandeurs d’emploi.» Un message d’espoir dans cette sinistrose ambiante : d’autres conventions de ce type sont en cours d’élaboration à l’initiative de Pôle emploi, avec de grosses entreprises de la région.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.