Spectacle; Bienvenue chez les Bodin’s !

La tournée affiche complet dans de nombreuses salles, plus de 100 000 spectateurs ont vu le film au cinéma, plus de 20 000 fans ont assisté à la saga d’été des Bodin’s “Grandeur nature”… Le duo comique de Maria et Christian, porté par Vincent Dubois et Jean-Christian Fraiscinet, cartonne pour sa simplicité et son humour. Les Bodin’s seront en spectacle avec “Bienvenue à la capitale” le 3 avril à la Grande Halle de L’Union. Rencontre avec Vincent Dubois alias Maria.

 
Pourriez-vous nous présenter ce duo détonant des Bodin’s ?
Il s’agit d’une mère et de son fils, toujours dans ses jupons à 50 ans, qui vivent dans un petit village. Maria a la dent dure et la main leste et Christian décide de se marier avec la cantinière pour échapper au joug de sa mère. Ce point de départ fait partie de notre premier spectacle “Mariage chez les Bodin’s”. Aujourd’hui, nous revenons avec la suite, “Bienvenue à la capitale”, car Christian est parti vivre avec sa femme à Paris mais il se rend compte que sa mère lui manque et va donc tenter de renouer avec elle par le biais d’une émission télévisée.

Comment est née cette idée de duo comique ?

Cela fait 15 ans que nous jouons ensemble. J’interprétais le personnage de Maria avant de rencontrer Jean-Christian sur un festival. On s’est rendu compte que l’on n’habitait pas loin l’un de l’autre et que nous avions été bercés dans notre enfance par des Bodin’s, c’est-à-dire des gens atypiques mais qui ont un regard judicieux sur le monde. Nous avons commencé à travailler ensemble et le duo mère / fils nous permettait d’aller plus loin dans le burlesque.

Vouliez-vous mettre un coup de projecteur sur le monde rural ?

Il n’y a aucune moquerie car nous sommes issus du même milieu que les Bodin’s. Nous voulions rendre hommage à la ruralité. D’ailleurs, chaque été, nous organisons un spectacle dans la cour d’une ferme : les “Bodin’s grandeur nature” et le succès est au rendez-vous.

 

«Nous ne sommes pas les nouvelles Vamps»

Justement, vous avez bénéficié d’un bouche-à-oreille formidable puisque votre film “Mariage chez les Bodin’s”, pendant de votre spectacle, fut le deuxième film le plus rentable de 2008, juste derrière “Bienvenue chez les Ch’tis”…
C’est tout le contraire de la Star Ac ! On a commencé par jouer dans des bars, comme de petits artisans, puis le bouche-à-oreille a fonctionné. Nous voulions rester fidèles à ce que les gens attendaient, même si certains voulaient faire de nous les nouvelles “Vamps”. Au contraire, nous voulions “dévampiriser” les Bodin’s car se produire sur les plateaux télé de Cauet par exemple ne nous intéressait pas. Concernant le film, nous tenons à dire que nous ne sommes pas milliardaires ! Il n’a pas coûté cher mais nous avons assuré la promo seuls et dès les avant-premières, le film était déjà rentabilisé.

Il s’agit d’un genre de docu-fiction ?

Tout à fait. Il s’agit d’une équipe de télévision qui débarque chez les Bodin’s pour filmer les préparatifs du mariage. Nous l’avons voulu à la manière de l’émission “Strip-tease”. Maria accueille les journalistes avec le fusil de chasse puis se rend compte qu’ils ne sont pas si méchants !

Quels sont vos projets aujourd’hui ?
Nous venons de finir l’écriture d’un nouveau film sur l’enfant à venir de Christian. Nous voulons changer d’esprit et être moins légers, avec un film à la Tim Burton. C’est l’histoire d’une petite fille qui rêvait de naître dans le 16ème arrondissement de Paris comme une princesse et qui se retrouve dans le monde des Bodin’s. Mais elle va prendre conscience que les gens ordinaires peuvent avoir une vie extraordinaire.

Propos recueillis par Sophie Orus


Les Bodin’s “Bienvenue à la capitale”
Vendredi 3 avril à 20h30
A la Grande Halle de L’Union
Dans le cadre du Printemps du Rire


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le temps imparti est dépassé. Merci de saisir de nouveau le CAPTCHA.